C’est fait ! ou quasiment. Réunie à Lausanne le vendredi 9 juin, la commission exécutive du CIO a approuvé à l’unanimité (donc y compris les voix américaines) le scénario d’un double vote 2024-2028 lors de la session de Lima. Ce scénario est donc retenu et, sauf retournement que beaucoup qualifient d’improbable, Paris aura les jeux, Los Angeles aussi. Que des vainqueurs, pas de vaincus.

Ce vote n’est encore qu’une proposition, la décision doit encore être soumise aux votes des membres du CIO les 11 et 12 juillet et pour cela la Charte olympique n’a pas besoin d’être révisée. A première vue, la décision de la commission exécutive profite à tout le monde. Situation inédite, les contestations sont peu probables, à la différence de quasiment tous les précédents. Les deux villes candidates semblent conciliantes l’une vis-à-vis de l’autre et cela est à peine croyable et oblige les prudents à dire que des surprises sont toujours possibles. Dans le même temps, ces prudents disent que 2024 pour Paris, 2028 pour Los Angeles est chose acquise.

Qu’importe, il n’est pas trop tôt pour inscrire Paris 2024 dans une dimension européenne, même si le vote final interviendra à Lima le 13 septembre prochain. Il n’est jamais trop tôt pour construire une nouvelle identité de l’Europe grâce au sport .

A ce titre, il faut souligner que le Parlement européen, le 6 juin, a apporté son soutien à la candidature de Paris, alors qu’il ignorait la décision de la commission exécutive intervenue quelques jours plus tard. Le Comité de Paris 2024 a présenté sa candidature, son projet, sa vision. Il l’a fait devant l’intergroupe parlementaire Sport que préside avec dynamisme le socialiste belge Marc Tarabella. Etaient présents, Bernard Lapasset co-président du Comité Paris 2024 et la toute nouvelle ministre des sports, Laura Flessel, plusieurs fois médaillée d’or à l’escrime. Ils ont décrit leur projet et Laura Flessel a souligné que « Le projet de Paris 2024 porte bien au-delà de la France. Je suis fière de l’enthousiasme qu’il suscite chez nos voisins européens, comme en témoigne le Conseil des ministres des sports de l’Union européenne du 23 mai et comme en témoignent aujourd’hui les députés européens. Cette mobilisation fait de Paris 2024 un projet fédérateur des valeurs qui nous unissent ». A moins de 100 jours du vote formel, le Parlement européen apporte donc son soutien, un soutien sans réserves. Cela est important et mérite d’être souligné, même si la « grande » presse française est restée muette sur le sujet.

Le président du Parlement européen Tajani a apporté lui aussi et sans aucune réserve son plein soutien : « ce n’est pas seulement une candidature française, mais une candidature européenne » a-t-il lancé devant l’intergroupe parlementaire. Il a appelé à pousser « dans la bonne direction ». Cette candidature est la seule européenne, soulignait Bernard Lapasset. « Nous avons toutes les clés en main pour proposer un projet qui aura un impact extraordinaire sur la vie des Français et des Européens ».

Comme le rapporte l’agence de presse Belga, « l’accessibilité, responsabilité et durabilité sont les trois principes qui ont guidé les organisateurs qui annoncent des tarifs accessibles aux spectateurs à moins de 24 euros. En termes de responsabilité, les organisateurs ont annoncé un impact carbone réduit de 55% par rapport aux derniers jeux de Rio et Londres. Enfin, en matière de durabilité, les organisateurs ont exprimé leur volonté de mettre le sport au cœur de la société par la promotion de l’éducation par le sport, du vivre ensemble, de l’amélioration du regard sur le handicap ou encore la valorisation des territoires ».

Le Think Tank «  Sport et citoyenneté » a saisi l’occasion pour enregistrer un nouveau numéro spécial de son émission Sport Corner consacré à cette rencontre avec les parlementaires. (cf. «Pour en savoir Plus »)

Bien entendu, Marc Tarabella a apporté tout son soutien , mais en renvoyant la balle vers la Commission pour ce qui est d’un éventuel support financier : « ce n’est pas de notre compétence exclusive, mais si la Commission exprimait cette volonté, nous y répondrions volontiers ». Mais il n’a pas caché qu’il était très réservé, pour ne pas dire opposé, à une intervention dans le secteur des infrastructures. En revanche, il est chaleureusement en faveur de financements pour tout projet socio-éducatif favorisant la rencontre de tous les jeunes européens. C’est une occasion unique pour faire de ces jeux la fête de la jeunesse européenne, une sorte de « super erasmus » d’un type bien particulier et aussi une occasion de démonstration de la citoyenneté européenne.

Eu-logos a toujours voulu militer pour une dimension authentiquement européenne du sport. En témoigne sa série d’articles repris sous le titre générique le « sport en danger ». Il est en effet dangereusement menacé d’abord par l’argent à l’origine de ces grandes plaies que sont : le dopage, les match, les paris et résultats truqués, la violence dans les stades, le racisme, la misogynie, les dépenses excessives, les trafics de très jeunes sportifs ( souvent d’origine africaine et âgés de moins de quinze ans), trafics en tout genre et corruption pour l’organisation de grands événements internationaux, exacerbation des nationalismes avec leur lot de violences. Tous s’appuient sur la grande criminalité internationale organisée . La simple énumération de ces graves dérives montre bien que la solution ne se trouve pas à l’intérieur des frontières nationales. Le Parlement européen et sa commission LIBE devrait s’en saisir par une action déterminée pour contenir la propagation de toutes ces dérives qui rendent illusoire la réalité de ce que l’on nomme « l’espace de liberté, sécurité et justice ». La préparation des futurs jeux Olympiques constitue une occasion en or pour organiser et mener le combat.

Henri-Pierre Legros

Pour en savoir plus :

https://www.sportetcitoyennete.com/articles/candidature-de-paris-2024-sinscrit-dimension-europeenne-think-tank-sport-citoyennete

http://www.francsjeux.com/2017/06/09/paris-aura-les-jeux-los-angeles-aussi/35667

https://fr.news.yahoo.com/jo-2024-cio-recommande-officiellement-171721573.html

– Sport Corner http://www.dailymotion.com/video/xydcra_sport-corner-1-sport-et-sante-en-europe_sport

– Laura Flessel présente la candidature de Paris au Parlement européen https://mt.ambafrance.org/J-O-2024-Laura-Flessel-presente-la-candidature-de-Paris-au-Parlement-europeen

– L’IRIS : le sport outil d’inclusion sociale http://www.iris-france.org/evenements/le-sport-comme-outil-dinclusion-sociale/

– JO 2024: le Parlement européen soutient officiellement la candidature de Paris http://www.lesoir.be/98353/article/2017-06-06/jo-2024-le-parlement-europeen-soutient-officiellement-la-candidature-de-paris