Le dimanche 25 mars, à l’occasion du 61ème anniversaire du Traité de Rome, l’European Citizen Platform organisait un grand rassemblement citoyen. C’était l’occasion de manifester pour une Europe toujours plus tournée vers ses citoyens. En tant que co-fondatrice de la plateforme et co-organisatrice de l’événement l’équipe d’Eu-logos était mobilisée. Notre déléguée à la communication est intervenue pour présenter notre action ainsi que notre engagement :

« C’est une joie d’être parmi vous aujourd’hui !

 Je m’appelle Clémence LAMBOTTE et je représente l’observatoire européen EU-logos. Vous vous demandez surement qu’est-ce qu’un observatoire européen ? Nous nous présentons comme un intermédiaire entre les citoyen et les institutions européennes. L’Europe est un ensemble très riche et très hétérogène : avec ses différentes cultures, approches, attentes de l’Union et ses institutions très spécifiques. Alors, la communication n’est pas toujours facile et le choix des mots est important. C’est ici que nous intervenons : nous travaillons à clarifier et rendre plus audible, accessible le discours et l’actualité européenne, par conséquent, porter le débat directement entre citoyens.

L’Europe régit notre quotidien, nous entoure à longueur de journée par ses symboles ou par sa législation. Aujourd’hui, nous sommes à Bruxelles, mais l’Europe s’étend bien au-delà des frontières de la ville. Notre mobilisation doit être plus générale.

Rappelons-nous, l’année dernière pour le 60ème anniversaire du Traité de Rome, March for Europe était parvenu à créer une mobilisation globale qui s’est révélé être une grande réussite. Certains d’entre nous y avaient déjà participé. C’est cet engouement que nous devons faire perdurer, alimenter par une mobilisation continue pour redonner à l’Europe un nouveau souffle, une nouvelle impulsion, une nouvelle grandeur !

Le citoyen doit être au cœur de cette mobilisation ! C’est pourquoi Eu-logos a décidé, il y a plus d’un an aujourd’hui, de participer à l’aventure collective qu’est l’ECP. C’est un moyen d’unir nos forces et nos ressources pour faire écho auprès de tous les citoyens.

Je vous l’ai dit tout à l’heure, je suis réellement heureuse d’être avec vous aujourd’hui. D’autant plus heureuse de vous voir si nombreux que, les dernières années, et plus particulièrement les dernières échéances électorales européennes, ont été marquées par un « déficit démocratique ». Attention contrairement à ce que l’on peut entendre, « déficit démocratique » ne signifie pas obligatoirement montée de l’euroscepticisme. Il est assimilé à un désintérêt, un manque de mobilisation, une désinformation, voire une incompréhension de la part des électeurs.

C’est pourquoi, aujourd’hui, nous avons définitivement besoin d’une mobilisation citoyenne massive ! Il est vrai qu’il est plus facile de manifester contre une idée qu’en faveur de celle-ci. Mais je suis convaincu qu’il en est de notre responsabilité, de celle de tous les citoyens européens de réagir pour une Europe toujours plus engagée vers sa société civile.  

Donc aujourd’hui informons-nous, mobilisons-nous et osons l’Europe ! »