La guerre contre le terrorisme, çà coûte combien ?

La « guerre globale contre le terrorisme » lancée par les Etats-Unis après les attentats du 11 septembre 2001 a coûté 797 milliards de dollars (568 milliards d’euros). Les opérations militaires en Irak et en Afghanistan ont engendré des dépenses de 603 milliards et 160 milliards de dollars, estime, dans son rapport 2009, le Sipri, un institut suédois spécialisé dans les questions de défense. Ces chiffres sont à comparer avec ceux de l’information précédente concernant le réchauffement climatique et les migrations ;

(suite…)

Continuer la lecture

Cour de Justice Européenne : le Tribunal de première instance annule le gel des fonds d’un terroriste présumé

Il s’agit du cas de Omar Mohammed Othman évoqué à plusieurs reprises par Nea say…dans son arrêt du 11 juin dernier a déclaré que le gel des fonds du ressortissant jordanien incarcéré au Royaume-Uni a enfreint les droits de la défense.

(suite…)

Continuer la lecture

Les effets de la crise sur l’aide humanitaire : un avenir préoccupant

mise en ligne :14 06 2009 ( NEA say… n° 69 )

COOPERATION INTERNATIONALEConditions d’accueil des réfugiés

Encore modeste, l’effet de la crise reste redouté du monde humanitaire. A quelques exceptions, le domaine ne pâtit pas pour l’instant de la mauvaise conjoncture. Mais 2010 est envisagée avec inquiétude : encore modeste, l’effet de la crise reste redouté pour l’avenir. Le journal suisse le Temps du 12 juin fait le point.

(suite…)

Continuer la lecture

Nouvelle dimension dans les flux migratoires : le réchauffement climatique. Aujourd’hui : déjà 300 000 morts par an

Dans un rapport rendu public, le 10 juin, par l’Institut pour l’environnement et la sécurité humaine de l’université des Nations unies, l’ONG Care et le Centre pour un réseau international d’information en sciences de la terre de l’université de Columbia dessinent la multiplication des migrations forcées liées aux dérèglements de l’environnement. Ce thème avait dominé les débats de l’Agora de la société civile réunie par le Parlement européen les 12 et 13 juin 2008 (cf compte rendu dans Nea Say)

(suite…)

Continuer la lecture

« Délit de solidarité » : Stigmatisation, répression et intimidation des défenseurs des droits des migrants en France. Rapport de l’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’homme

mise en ligne :11 06 2009 ( NEA say… n° 69 )

BrèvesActualité

L’Observatoire pour la protection des défenseurs des droits de l’Homme (FIDH -OMCT) publie un rapport d’enquête afin de contraindre la France à s’expliquer, la FIDH entend, avec ce rapport, saisir le commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, la rapporteuse spéciale des Nations-Unies sur les défenseurs des droits de l’homme, la Cour européenne des droits de l’homme, le comité des droits de l’homme des Nations-Unies.

(suite…)

Continuer la lecture

Non discrimination : les femmes seront encore plus nombreuses au Parlement européen

Mise en ligne :  09 06 2009 ( NEA say… n° 68 )

NON-DISCRIMINATIONEgalité entre hommes et femmes

La place des femmes s’élargit au Parlement européen Pour la première fois, deux pays, la Finlande et la Suède, ont élu plus de femmes que d’hommes. Alors que certains décomptes se poursuivaient avant la publication de Nea say, la question de savoir si elles allaient parvenir à peser plus lourd qu’un tiers des eurodéputés est rapidement devenue sans objet : leur position dans le Parlement sortant était en effet de 31 % d’élues femmes contre 69 % d’hommes. Selon des chiffres provisoires (1), portant sur une vingtaine de pays européens et communiqués  par le Parlement européen, le nombre d’élues femmes aurait augmenté, pour atteindre entre 35 % et 39 % des eurodéputés.

(suite…)

Continuer la lecture

«Les listes noires du terrorisme sont arbitraires» rappelle Dick Marty dans le journal Suisse « le Temps »

Dans un entretien à Valérie de Graffenried du journal le Temps rappelle que actuellement
une personne qui y figure et qui est touchée par des sanctions ne peut pas en être radiée. Le sénateur, auteur d’un rapport sur la question pour le Conseil de l’Europe, (  bien connu des lecteurs de Nea say…)est très critique. Il rappelle aussi que la liste noire de l’UE est aussi arbitraire que celle de l’ONU mais qu’elle dispose d’institutions judiciaires qui ont rappelé à l’ordre le Conseil des Ministres.

(suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu