Eu Mundus

L’immigration et le rôle de l’action extérieure de l’Union européenne: les relations avec la Turquie
http://www.affaritaliani.it/affari-europei/turchia-in-arrivo-un-nuovo-verdetto-per-ingresso-nell-ue-387218.html

L’immigration et le rôle de l’action extérieure de l’Union européenne: les relations avec la Turquie

Depuis 2011, l’Union européenne est confronté à une très forte augmentation des flux migratoires provenant du Nord de l’Afrique et de la partie Est de la Méditerranée. Les causes de cette augmentation ont été liées à plusieurs facteurs, comme les guerres civiles (Syrie), les crises humanitaires, et surtout la naissance de l’Etat islamique. En 2014, les flux migratoires ont considérablement augmenté, notamment ceux qui suivent l’itinéraire de la Méditerranée centrale et orientale. Le nombre de personnes empruntant l’itinéraire de la Méditerranéen orientale se monte à 182 740, et la plupart des migrants proviennent de Syrie, d’Irak, et d’Afghanistan. Une très grande proportion de ces personnes sont déplacées à l’intérieur de leur propre pays et il est fréquent que les réfugiés cherchent dans un premier temps refuge dans un pays voisin. En effet, le Liban, la Jordanie, et la Turquie sont les pays qui, pour l’instant accueillent la majeure partie de réfugiés. L’Union européenne veut s’engager dans l’aide aux réfugiés, d’une part en mobilisant des instruments financiers essentiels, d’autre part en luttant contre les causes profondes de l’immigration irrégulière et le phénomène des personnes déplacées en Afrique. Dans cet article seront analysées les réactions de l’Europe devant l’émergence du phénomène migratoire, en mettant l’accent sur les accords avec la Turquie. (suite…)

Continuer la lecture
L’UE suspend les sanctions contre l’Iran: des avantages pour qui?
https://pbs.twimg.com/media/CKw5fLpUcAA8fSp.jpg

L’UE suspend les sanctions contre l’Iran: des avantages pour qui?

En Août 2009, Mahmoud Ahmadinejad, membre du Parti conservateur, a commencé son deuxième mandat en tant que président de la République islamique d’Iran. Son intention était de poursuivre son programme nucléaire débuté en 2002, dans lequel il avait voulu la création d’une usine secrète pour l’enrichissement de l’uranium appauvri par la méthode de centrifugation, ne respectant pas les conditions imposées par le traité sur le Traité de non-prolifération, et en évitant de signer le Protocole additionnel à celui-ci. En 2007, le Conseil de sécurité de l’ONU avait préparé un projet de sanctions, considérées comme des mesures symboliques plus qu’économiques, afin de ne pas aggraver la situation politique et stratégique à l’échelle internationale. Cet article va analyser la trajectoire suivie par l’Union européenne pendant la période de la présidence Ahmadinejad; ensuite sera présentée la période de l’assouplissement des certaines sanctions jusqu’au 16 Janvier 2016 ; et enfin les consequences économiques de la suspension.

(suite…)

Continuer la lecture

La perception de la Politique européenne de voisinage dans le Monde arabe depuis les « Printemps arabes »

Depuis 2011, et plus que jamais, la question des relations euro-méditerranéennes représentent un défi et un enjeu important de part et d’autre du bassin méditerranéen. Mais comment ces relations, et la Politique européenne de voisinage (PEV) sont-elles perçues par nos voisins du Sud ?

Nous tacherons de présenter un point de vue de cette perception par les pays de la rive sud de la Méditerranée, notamment depuis les révoltes arabes.

Héritière du Partenariat Euromed, ou Processus de Barcelone, mis en place en 1995, la PEV a récemment été critiquée. Il a été en effet reproché à l’Union européenne d’avoir fait preuve d’un manque de réactivité et de réponse adaptée : aussi bien durant les révoltes qui ont secoué un bon nombre de pays arabes, que pendant les différentes crises affectant certaines régions ou encore plus récemment, face à la crise des migrants. (suite…)

Continuer la lecture
La coopération policière et judiciaire avec les pays tiers : l’Union européenne cherche une réponse efficace contre le terrorisme et la criminalité organisée . Dernières nouvelles.
ec.europa.eu

La coopération policière et judiciaire avec les pays tiers : l’Union européenne cherche une réponse efficace contre le terrorisme et la criminalité organisée . Dernières nouvelles.

 Après les attentats de Paris du 13 novembre,  l’Union européenne a pointé du doigt le manque de coopération entre les Etats membres face aux menaces transfrontalières et terroristes. C’est dans cette optique que, le 26 novembre 2015, le Parlement européen et le Conseil ont convenu d’un accord visant au renforcement du mandat de l’agence européenne Europol. Cet accord, déjà approuvé par la commission LIBE, permettra a l’agence de renforce sa lutte contre le terrorisme, la cybercriminalité et la criminalité transfrontalière en obligeant les Etats à fournir à Europol les informations nécessaires. Cet accord sera voté en plénière du Parlement européen en avril prochain. En attendant l’Union européenne vise à améliorer la coopération policière et judiciaire aussi au niveau international et dans ses relations avec les pays tiers. C’est dans ce but que la commission LIBE  a récemment approuvé 4 accords de coopération entre Eurojust et Europol avec des pays tiers. D’un côté Europol pourrait finaliser un accord avec les Emirats Arabes et avec la Bosnie Herzégovine et Eurojust avec le Monténégro et avec l’Ukraine. (suite…)

Continuer la lecture
La Convention internationale contre le racisme a 50 ans. Pour l’Union européenne, un chantier à l’arrêt ?
www.huffingtonpost.com

La Convention internationale contre le racisme a 50 ans. Pour l’Union européenne, un chantier à l’arrêt ?

C’était il y a 50 ans. En 1965, une première Convention internationale était conclue dans l’enceinte des Nations Unies. Elle traduisait les grands principes issus de la Déclaration universelle des droits de l’Homme. Les États s’y engageaient à mettre en œuvre par tous les moyens et sans tarder une politique visant à lutter contre le racisme et la discrimination raciale. C’est une promesse forte qui est prise par la communauté des nations, vingt ans après le génocide de la seconde guerre mondiale, en pleine période de décolonisation et en plein apartheid. On espérerait qu’elle ait vieilli un peu, qu’elle ne soit plus d’actualité… Et pourtant. Cependant c’est désormais de lutte contre les discriminations sous toutes ses formes dont il faudrait parler, tant le racisme se fait insidieux, multiforme et se déguise pour se manifester.

 

Où en est-on aujourd’hui? À Genève, le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale, qui veille à l’application de la Convention, a publié des rapports régulièrement… (suite…)

Continuer la lecture
Turquie, rapport 2015 pour l’adhésion : un pavé dans la mare passé inaperçu
trt.net.fr

Turquie, rapport 2015 pour l’adhésion : un pavé dans la mare passé inaperçu

Le 10 novembre 2015, la Commission européenne a rendu public le « rapport de suivi régulier des progrès accomplis par la Turquie sur la voie de l’adhésion [à l’Union européenne] », dit plus simplement : « rapport de suivi 2015 concernant la Turquie ». La Commission a été accusée de publier ce rapport en retard par rapport au calendrier annoncé pour ne pas compliquer encore les négociations entre Jean-Claude Juncker et Recep Tayyip Erdoğan et perturber les élections en Turquie. En effet, le moins que l’on puisse dire est que, malgré l’utilisation autant que possible de formules vagues pour des raisons politiques, le rapport de suivi de la Commission est plus que défavorable pour la Turquie. (suite…)

Continuer la lecture

Palestine : le soutien de l’Europe jusqu’où ? Le Parlement européen une fois de plus oublié.

Certes une vision commune au sein de l’UE, mais une approche différente d’où ce partage difficilement compréhensible entre votes pour (14) et abstentions (12) ! Un appel de l’UE à la reprise des négociations. Un appel immédiatement repoussé par Israël qui se lance dans un nouveau programme de colonisations à grande échelle. Le bilan concernant le soutien traditionnellement apporté à la Palestine par l’Europe est plutôt mitigé comme à l’habitude. Plutôt que d’avoir recours à la formule  du verre à moitié plein ou à moitié vide, posons nous la question de savoir si le verre se vide ou s’il se remplit. Il se remplit, nous semble-t-il. Il est loin d’être plein et il se remplit trop lentement. Notons aussi que les derniers jours qui ont précédé le vote aux Nations Unies ont vu une dynamique naître et se renforcer en faveur du statut d’Etat observateur pour la Palestine, donc un résultat qui n’était pas acquis au départ. (suite…)

Continuer la lecture

La Politique Européenne de Voisinage : bilan d’un an de « more for more »

  Le 15 mai dernier, le « paquet » 2012 sur la Politique Européenne de Voisinage (PEV) a été adopté par la Commission Européenne. Il permettait de faire le bilan d’un an de mise en œuvre de la PEV « nouvelle formule » initiée en mai 2011 par la communication « Une stratégie nouvelle à l’égard d’un voisinage en mutation » (1). Nous revenons ici sur l’histoire de cette jeune politique et sur le bilan de sa rénovation, caractérisée par la volonté de donner plus aux pays qui s’engagent positivement vis-à-vis des valeurs de l’Union Européenne (UE). (suite…)

Continuer la lecture

Rassurer et Relancer : le partenariat avec l’ASEAN

L’ASEAN est l’une des associations asiatiques les plus avancées dans cette région du monde. Précédée par l’organisation appelée Association of Southeast Asia (ASA), une alliance entre les Philippines,la Malaisie etla Thaïlande formée en 1961,la Déclaration créant officiellement l’association vit le jour le 8 août 1967 et comptait alors cinq pays (l’Indonésie,la Malaisie, les Philippines, Singapour etla Thaïlande). Brunei en 1984 puis le Vietnam en 1995, le Laos et le Myanmar en 1997 et enfin le Cambodge en 1999 rejoignirent l’Association pour porter à dix le nombre total de membres – en attendant peut être l’entrée du Timor Oriental courant2012. A ses débuts, l’Association avait essentiellement pour but de se protéger de la menace communiste venue de Chine et de l’invasion problématique dela Guerre Froide en Asie du Sud-est via le conflit vietnamien. Le moyen de lutter contre la subversion communiste fut de se développer économiquement et socialement et non d’y répondre militairement. Aujourd’hui, bien que le contexte ait changé, l’objectif principal reste le même, celui de construire une zone économique viable en faisant de l’ASEAN un outil de renforcement de la coopération et de l’assistance mutuelle entre ses membres ainsi qu’un espace pour régler les problèmes régionaux. (suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu