Le Royaume-Uni va-t-il vraiment filer à l’anglaise ? La sortie du Royaume-Uni à l’heure du doute des européens sur leur avenir commun

Mais que veut réellement M. Cameron ? Le Premier Ministre britannique multiplie les discours contradictoires quand à l’avenir européen du Royaume-Uni. Il souhaite un référendum sur la place du Royaume-Uni dans l’Union sans toutefois souhaiter que le pays en sorte. Au delà de ces discours, il est clair que David Cameron a déclenché une tempête dont il ne maîtrise plus les vents, dans une période de doute des européens quand à l’avenir de l’Union. (suite…)

Continuer la lecture

Editorial du n°134 de Nea say. Energie : ne laissez pas l’Europe de l’énergie être en panne. Soyez attentifs à vos factures d’électricité et de chauffage. Le dernier sommet n’a pas encore et franchement débouché sur un cadre garantissant la compétitivité de l’Europe. Un mini sommet et des petites décisions

Le statu quo n’est pas une option et les Vingt-sept de l’UE ont du mal à trouver un terrain d’entente car les Etats membres continuent, contre le bon sens et leurs intérêts, à refuser  que les questions énergétiques  ne soient plus une partie intégrante de leur souveraineté nationale. Une folle illusion ! (suite…)

Continuer la lecture

De l’Allemagne : quelques idées simples. Editorial du n°133 de Nea say

En 1813, sous la plume de la déjà célèbre Madame de Staël parait à Londres un essai promis à un bel avenir : De l’Allemagne. Il est surprenant qu’en ces temps où l’Allemagne revient à chaque seconde dans la bouche des commentateurs  et à chaque ligne dans ce qui s’écrit, pas la moindre ligne, à ce jour, n’a été  écrit pour commémorer et célébrer ce bi-centenaire. Surprenant et raison supplémentaire pour le relire ! (suite…)

Continuer la lecture

Economie numérique: à la recherche d’une fiscalité adaptée : le rapport de Pierre Colin et Nicolas Collin. Le problème Google reste entier. Vers une révolution de la fiscalité internationale comme le souhaite l’OCDE ? Qu’en pense le G20 ?

La seule solution possible et efficace se situera au niveau international comme le propose l’OCDE dans un rapport présenté au G20. Soyons réaliste : rendez-vous dans dix ans ! Dans l’immédiat voyons…

Continuer la lecture

Suisse : il y a vingt ans la Suisse tournait le dos à l’Europe et l’Espace Economique Européen (EEE). Un anniversaire rappelé par le journal le TEMPS. Un renouveau d’actualité donné par le Royaume-Uni ?

L’excellent journal suisse le Temps vient de rappeler un anniversaire complètement perdu de vue : il rappelle le contexte  et l’histoire des négociations, une histoire qui vient d’être écrite par l’ambassadeur Philippe G Nell (1), alors jeune diplomate et collaborateur du secrétaire d’Etat et négociateur Franz Blankart. Cette histoire est celle d’une méprise et d’un gâchis, résume-t-il. (suite…)

Continuer la lecture

Editorial de Nea say de Eulogos n° 126. L’Europe est de retour ?

Les avancées sont réelles, mais on ne peut affirmer que la crise a vu sa dynamique totalement enrayée. La fragmentation financière de la zone euro est toujours là, la récession est toujours là et menace d’autres pays, les tensions politiques et sociales dans les sociétés soumises à des épreuves parfois dramatiques sont très fortes. Les orientations prises ne sont pas encore toutes traduites en décisions et toutes les décisions n’ont pas été mises en œuvres. Cependant une véritable inflexion  peut être constatée et Herman Van Rompuy, sans être contredit, a pu dire rendant compte devant le Parlement européen du dernier sommet « ce que nous avons fait était impensable » il y a quelques mois ou un an. Une réponse de fond parmi d’autres : la supervision des établissements bancaires ce qui signifie qu’à terme les crises bancaires seront gérées au niveau européen et le coût de leur résolution sera partagé. Le danger de rupture de la zone euro, sans aucun doute très largement surévalué  dans les rhétoriques dominantes,  s’éloigne. (suite…)

Continuer la lecture

Présidence Chypre : présentations des priorités à la Commission parlementaire des libertés civiles, justice et affaires intérieures, LIBE. (10 juillet 2012)

Chypre est à la présidence du Conseil depuis quelques jours seulement. Il vient de succéder à la résidence danoise (janvier à juin 2012) et précédera l’Irlande (janvier à juin 2013). Le principe de la troïka, formalisé par le Traité de Lisbonne, prévoit une présidence coordonnée  de trois Etats durant 18 mois. Cette procédure devrait permettre une certaine continuité, cohérence et le bon fonctionnement des nouvelles règles institutionnelles. C’est donc dans l’esprit de la continuité (notamment vis-à-vis de la présidence danoise) que Chypre a présenté ses priorités générales. (suite…)

Continuer la lecture

Programme de la Présidence chypriote : Justice et affaires intérieures

Organisés en trio pour une période de 18 mois, le Danemark (janvier à juin 2012), Chypre (juillet à décembre 2012) et l’Irlande (janvier à juin 2013) travaillent de concert pour assurer la continuité et le bon fonctionnement des nouvelles règles institutionnelles. Non seulement un programme commun a été établi entre les trois pays de la troïka, mais les futures présidences lituanienne, grecque et italienne ont également été consultées sur le cadre stratégique du programme. Formalisée par le traité de Lisbonne, la troïka implique que le programme et les priorités de la présidence du Conseil de l’UE soient définis par périodes de 18 mois. De janvier 2012 à juin 2013, la présidence du Conseil est donc organisée en coopération avec le Danemark et l’Irlande. (suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu