Préoccupations des français : le chômage, les retraites et pas la sécurité. Les Français plus préoccupés par le chômage que par la sécurité

Les Français sont bien davantage préoccupés par le chômage, les retraites, la qualité des soins médicaux et le pouvoir d’achat que par la sécurité, selon un sondage TNS-Sofres pour La Croix.  C’est un sentiment que  Nea Say essaye de faire partager à ses lecteurs depuis quelques numéros, notamment les tout derniers. (suite…)

Continuer la lecture

Premier Discours sur l’Etat de l’Union : l’Espace de Liberté, de sécurité et de justice a tenu toute sa place dans le discours !

Premier discours sur l’Etat de l’Union (conformément à l’accord-cadre entre les deux Institutions), un discours un peu déroutant malgré le ton : « n’ayez pas peur « (Joseph Daul) « ayez confiance dans l’Union européenne « (José Barroso), un ton jugé insuffisamment alarmant par les députés. Occasion pour les grands groupes politique de défendre la méthode communautaire et de réclamer un budget ambitieux et de nouvelles ressources propres, deux points sur lesquels le président Barroso s’est déclaré en complet accord avec ses interlocuteurs. Une nouvelle vision volontariste est réclamée (« Faites des provocations qui vont très loin » (J. Daul). Le mécontentement des citoyens européens, l’érosion de leur confiance ne doivent pas être interprétés de façon erronée : en fait, les citoyens demandent plus d’Europe a martelé le président du groupe PPE. Manifestement certaines intentions du président Barroso ont fait plaisir. José Manuel Barroso a annoncé que la Commission allait dès le 29 septembre, c’est-à-dire sans attendre la fin des travaux de la task force de Herman van Rompuy, faire des propositions législatives en matière de gouvernance économique, acte perçu comme une émancipation encourageante mais à confirmer, un débat sans tabou sur le financement futur de l’UE, possibilité de financer des projets d’infrastructures  grâce à des emprunts obligataires, autre tabou. Enfin il s’est prononcé en faveur d’une défense européenne. Une audace tempérée mais de bon aloi. (suite…)

Continuer la lecture

Editorial du Numéro 92 de Nea say

Y-a-t-il encore une place pour la réflexion géopolitique en Europe ?

L’exemple français nous montre une société égarée dans ses repères éthiques, mais la France n’est pas la seule se son espèce et un peu partout en Europe on assiste à la multiplication irraisonnée des concessions à une opinion publique affolée et dominée par la peur. Le «  tout sécuritaire », bien sûr, mais aussi les déchirements provoqués par l’argent et les séductions fallacieuses qu’il entraine. Dans un tel contexte un discours  de réflexion géopolitique, en Europe et pour l’Europe, est-il encore audible ? On peut en douter, mais tentons ce pari. (suite…)

Continuer la lecture

Le Parlement européen fait sa rentrée le 6 septembre : en vedette la situation des Roms mais aussi bien d’autres sujets concernant l’espace de liberté, sécurité et justice.

  Pour la session de rentrée du Parlement européen bien des sujets concernant l’ELSJ : accords de réadmission, entraide judiciaire, registre de commerce, compétences judiciaires, intégration des femmes des minorités, liberté de la presse etc.                     

  (suite…)

Continuer la lecture

Editorial du numéro 89 de Nea Say

La fin de l’Union européenne ? question périmée (1) bien évidement. L’Europe à la recherche de l’esprit visionnaire de ses origines.

Après un sursaut incontestable au cours de ces dernières semaines, il lui faut encore faire un effort en efficacité et crédibilité. La fin de l’Union européenne une question simplement périmée, mais la question a son utilité car la construction de l’Europe  n’est pas une fatalité heureuse acquise pour toujours. Ici dans un éditorial d’il y a plusieurs mois la question avait été posée et si l’Europe n’existait pas ! L’évoquer est un aiguillon intellectuel qui a son mérite, momentanément , mais pas plus. Ce serait  une perversion morbide que de caresser complaisamment cette hypothèse. A-t-on vu d’autres ensembles d’Etats souverains parvenir à de  tels résultats et  si rapidement, adopter en un week end un mécanisme de garantie face aux risques des dettes souveraines excessives? Pour autant cela ne suffit pas, la solidarité intra européenne a été soumise à rude épreuve,  mais les périls les plus sérieux ont été éloignés, les peurs surpassées. (suite…)

Continuer la lecture

C’est l’heure de vérité… (éditorial de « NEA say »)

Elle est enfin arrivée avec ses exaltations et ses angoisses, ses controverses aussi nous le verrons. Comme souvent elle est passée inaperçue de beaucoup, minimisée par d’autres. C’est la stratégie 2020 dont l’éditorial veut parler. Nous entrons dans une nouvelle période historique : après la crise violente, globale que l’Union européenne vient de subir, accompagnée d’une régression de plusieurs années en arrière, elle doit dire concrètement quelle va être sa nouvelle manière de vivre ensemble, ses objectifs et comment les atteindre, selon quelles règles.  Une nouvelle culture du risque et de sa gestion, une nouvelle culture de la prévoyance dans un monde dans un profond changement.

(suite…)

Continuer la lecture

La sécurité ? oui bien sûr ! mais à quel prix ?

Nea Say s’efforce semaine après semaine de diffuser un message de confiance dans un monde recroquevillé par la peur, mais il n’ignore pas pour autant que les citoyens veulent vivre en sécurité et jouir de leurs libertés. La sécurité est, en elle-même un droit fondamental. Les valeurs et les principes sont établis dans les traités de l’Union et dans la Charte des droits fondamentaux.

(suite…)

Continuer la lecture

Faut-il avoir peur ? Faut-il craindre de prendre des risques ? Non au politiquement correct ! (éditorial NEA say 83)

Deux questions et une réponse. Faut-il avoir peur était la question posée par le dernier éditorial, il nous avait semblé nécessaire, au début de la seconde décennie du siècle, que l’Europe sorte de sa réserve, retrouve le  goût prononcé du futur, le désir d’entreprendre. Un auteur bien connu et fécond, Zaki Laïdi, semble avoir une préoccupation voisine. Dans un court essai, stimulant, d’une quinzaine de pages, il s’interroge : l’Europe a-t-elle une aversion pour le risque ? (« Europe as a Risk Averse Power. An hypothesis »)

(suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu