Today, the European Border and Coast Guard Agency (EBCG) was officially launched at the Kapitan Andreevo checkpoint of the Bulgarian-Turkish border
https://sputniknews.com/europe/20160914/1045309116/eu-border-guard.html

Today, the European Border and Coast Guard Agency (EBCG) was officially launched at the Kapitan Andreevo checkpoint of the Bulgarian-Turkish border

This border is the main path for migrants trying to enter the EU without crossing the Mediterranean sea. This measure is part of the new European Agenda on Migration which…

Continuer la lecture
#Factoftheday:  6055 migrants rescued on the sea route between Libya and Italy
http://www.bing.com/images/search?q=6055+migrants+rescued&view=detailv2&&id=FFF3001961166CB714F5218CB8F9A69539FD5702&selectedIndex=15&ccid=O8mcloww&simid=222685766452&thid=OIF.fmblXkb6OEb1Bpq16aHCHQ&ajaxhist=0

#Factoftheday: 6055 migrants rescued on the sea route between Libya and Italy

6055 migrants were rescued yesterday on the sea route between Libya and Italy. This is one of the biggest rescue operation achieved in a single day. At least 22 of…

Continuer la lecture

Egalité de traitement : emploi, travail. Les députés européens divisés sur le port du voile au travail. Toujours le blocage au Conseil en matière de discrimination.

Les discriminations ont un coût que, pour la France , France-Stratégie évalue à 150 milliards et par ailleurs le fait religieux envahit de plus en plus l’espace de l’entreprise qu’elle occupait, seule et de   façon quasi hégémonique, au moins jusqu’à maintenant. Les députés européens n’ont pas réussi à s’entendre sur la question hautement symbolique et ardemment polémique du port des symboles religieux sur le lieu de travail ? Le rapporteur Renate Weber (ADLE roumaine n’a pu convaincre ses collègues qui ont refusé de condamner les interdictions généralisées sur le lieu de travail et ont renvoyé aux Etats membres le soin de légiférer comme ils l’entendent. Le rapport de Renate Weber évalue la mise en œuvre de la directive 2000/78/CE sur l’égalité de traitement. Cette directive adoptée il y a 16 ans, il faut le souligne, s’efforce de mettre en place un cadre général afin d’assurer le respect de l’égalité de traitement entre les personnes sur le lieu de travail, quels que soient, leur religion ou leurs convictions, leur handicap éventuel, leur âge ou leur orientation sexuelle etc .Cadre général que le Conseil refuse obstinément, ne craignant pas le scandale auprès de l’opinion publique. Une opinion publique qui ne semble pas en être informée. (suite…)

Continuer la lecture

Asile, immigration : en route vers Dublin IV, propose l’institut Jacques Delors. Pas d’avenir si on n’applique pas les mêmes règles et si on ne partage pas les responsabilités et les coûts.

Un gros effort de clarification a été mené, sera-t-il suffisant pour convaincre, rassembler ? Toutes les pièces du dossier ont été mises sur la table, pour preuve la bibliographie quasi exhaustive des propositions et de la législation en vigueur. Manifestement les auteurs savent où ils veulent aller en proposant une feuille de route claire (cf . le résumé des recommandations). Par le passé l’urgence l’a souvent emporté sur la recherche de la cohérence et du durable. L’enjeu est connu de tous : plus de 1% de la population du globe est composé de déplacés, de réfugiés et de demandeurs d’asile. En 2015 1,250 000 demandeurs d’asile le double par rapport à 2014, en 2016 la Commission prévoit 2 millions. (suite…)

Continuer la lecture

Un grand et beau projet éducatif pour l’Europe : vivre ensemble sur un pied d’égalité, dans des sociétés démocratiques et culturellement diverses. Comment jouer un rôle actif dans une société démocratique.

Y-a-t-il priorité plus grande que celle que nous propose le Conseil de l’Europe ? Axer les programmes d’enseignement sur vingt principes directeurs destinés à lutter contre la radicalisation et promouvoir des sociétés plus tolérantes plutôt que l’exclusion et la stigmatisation. C’est la proposition qui a été mise sur la table de la Conférence du Conseil de l’Europe des 11 et 12 avril dernier. (suite…)

Continuer la lecture

Turquie, réfugiés : le Conseil de l’Europe souligne la nécessité de lutter contre le travail des enfants, de favoriser la scolarisation et d’améliorer la situation des réfugiés qui vivent dans la précarité.

 « Le Conseil de l’Europe devrait aider les autorités turques à mener des politiques permettant d’éviter que des enfants réfugiés ou migrants ne travaillent et favorisant leur scolarisation », estime le Représentant spécial du Secrétaire Général sur les migrations et les réfugiés, l’ambassadeur Tomáš Boček, dans un rapport. Il appelle aussi le Conseil de l’Europe à collaborer avec les autorités turques pour améliorer la situation des millions de réfugiés qui vivent hors des camps, dans des conditions très précaires, notamment en facilitant l’accès au marché de l’emploi pour les personnes en âge de travailler.

Les efforts considérables déjà déployés par les autorités turques méritent d’être salués. La Turquie compte en effet la plus grande population de réfugiés au monde : 3,1 millions de personnes, dont environ 2,75 millions de Syriens. Il serait cependant utile que le Conseil de l’Europe apporte son soutien à la Turquie pour lui permettre de continuer à gérer la situation des réfugiés conformément aux normes de l’Organisation en matière de droits de l’homme, souligne le rapport. Entre le 30 mai et le 4 juin 2016, le Représentant spécial a effectué des visites sur le terrain, à Istanbul et dans les environs, et s’est rendu dans des camps et des centres de rétention situés en Thrace orientale, dans le sud-est de la Turquie et sur la côte égéenne. Il a aussi rencontré des représentants des autorités turques compétentes et d’OING et ONG travaillant avec les migrants et les réfugiés. Cette mission d’information visait à évaluer la situation des réfugiés et des migrants en Turquie et à recenser les domaines où le Conseil de l’Europe pourrait apporter une aide concrète, notamment en ce qui concerne les enfants et les mineurs non accompagnés.

(suite…)

Continuer la lecture
Proposition de révision de la Blue Card : quand la Commission se (sur)prend à rêver
https://coleurope.files.wordpress.com/2014/09/eu-blue-card.png

Proposition de révision de la Blue Card : quand la Commission se (sur)prend à rêver

Alors que Dimitris Avramopoulos était récemment entendu par la commission LIBE au lendemain de la présentation par la Commission européenne, le 7 juin dernier, d’un plan d’action sur l’intégration, un aspect-clef de cette stratégie a tout particulièrement suscité l’intérêt des eurodéputés : la révision du régime de la carte bleue européenne, ou Blue Card, pour les migrants dotés d’un degré de qualification élevé. Que ce soit par le biais de Sylvie Guillaume (S&D), Nathalie Griesbeck (ALDE) ou de Mariya Gabriel (EPP), nombreux étaient ceux à souligner la nécessité d’adapter cet instrument à la réalité de terrain. Il s’agit de faire sensiblement évoluer un mécanisme devenu, de son adoption jusqu’à aujourd’hui, et par la force des choses (i.e. par volonté des capitales), impropre à répondre à ses principaux objectifs. En somme, l’attente suscitée par cette proposition de réforme est simple : comment promouvoir la Blue Card européenne, outil primordial de la politique économique de l’UE sur le long terme, au détriment des instruments concurrents dont disposent déjà les entreprises au niveau national ? (suite…)

Continuer la lecture

The Cynicism of the EU-Turkey Deal

On 16 December 2013, the EU and Turkey launched the Visa Liberalization Dialogue (VLD), in parallel with the signing of the EU-Turkey Readmission Agreement. This VLD was based on the Roadmap towards a visa-free regime with Turkey, and set out 72 requirements in 5 thematic blocks which Turkey must meet completely. The 5 blocks focused on: document security; migration management; public order and security; fundamental rights; and the readmission of irregular migrants. Following the fulfilment of these requirements, Turkish citizens will gain visa-free travel across continental Member States for up to 90-days within a 180-day period.

(suite…)

Continuer la lecture
La violence fondée sur le genre, une réalité pour les femmes migrantes et réfugiées. Il est temps de mettre fin à l’invisibilité du problème !
http://www.makerightsreal.ie/gender-based-violence/

La violence fondée sur le genre, une réalité pour les femmes migrantes et réfugiées. Il est temps de mettre fin à l’invisibilité du problème !

Ce mardi 5 juillet, la résolution du Parlement européen sur la lutte contre la traite des êtres humains dans les relations extérieures de l’Union a été votée. Dans son avis, la commission des droits de la femme et de l’égalité des genres rappelle qu’il « s’agit d’un crime à caractère sexiste, dont les victimes sont avant tout les femmes et les jeunes filles ». L’Agence des droits fondamentaux et le Lobby européen des femmes dressent un constat tout aussi inquiétant sur le sort réservé aux femmes migrantes et réfugiées.

Les conclusions du Forum des Droits Fondamentaux ont été présentées lors de la réunion de la Commission LIBE du 11 juillet. C’est l’occasion de rappeler que la violence fondée sur le genre est une violation des droits fondamentaux de tout citoyen. Nous reviendrons sur cet évènement. (suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu