Régularisation des travailleurs immigrés : comptes, mécomptes de Eric Besson, ministre français de l’immigration. Comptes, mécomptes et mécontentement !

Au  matin du 25 novembre, sur France Inter, Eric Besson évaluait à  » un millier  » le nombre des salariés sans papiers susceptibles d’être régularisés grâce à une circulaire publiée le jour même… Selon ce syndicat, 5 400 salariés en situation irrégulière auraient cessé le travail pour obtenir un titre de séjour depuis le début, il y a six semaines, d’une nouvelle vague de grèves, après celle de 2008. Ce dernier chiffre ne représente qu’une goutte d’eau par rapport à celui généralement retenu : de 200 000 à 400 000 sans papiers seraient employés dans l’économie française…

(suite…)

Continuer la lecture

« Welcome » récompensé par le Parlement européen.

Les lecteurs de Nea say sont familiarisés avec le concept de « délit de solidarité ».

Dans ce numéro un article avec les derniers développements. Le Parlement européen en récompensant le film « Welcome » apporte son soutien à tous ceux qui défendent les grands principes de la solidarité humanitaire et dans toutes ses expressions concrètes.

(suite…)

Continuer la lecture

Travail au noir : le ministre français de l’emploi, Xavier Darcos, promet de fermer les sociétés employant des sans-papiers. Le ministre de l’immigration, Eric besson, veut défendre les immigrés légaux. Un cas test pour l’Union européenne et la mise en oeuvre de son pacte pour l’immigration et l’asile.

Le gouvernement français menace de fermer les entreprises employant des étrangers en situation irrégulière, alors que l’opposition socialiste a demandé une large régularisation. Ceux qui font profession de défendre les sans-papiers devraient aussi s’intéresser aux immigrés en situation régulière, réplique Eric Besson, le ministre de l’immigration.

(suite…)

Continuer la lecture

Le délit de solidarité : un tournant avec l’avis de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH). Appel au gouvernement à réformer par la loi et sans ambiguïté.

Les lecteurs de Nea say sont familiarisés avec le concept de délit de solidarité dont ils ont pu suivre toutes les péripéties au cours de l’année écoulée. Elle vient de rendre son avis sur l’article L 622-1, qui punit de cinq ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende tous ceux qui auront «par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l’entrée, la circulation ou le séjour irrégulier d’un étranger en France». Il recommande qu’on inverse le dispositif actuel pour que l’immunité soit le principe et l’infraction l’exception.

(suite…)

Continuer la lecture

La France crée un fichier pour les clandestins aidés au retour

Un décret publié mercredi au Journal Officiel met en place ce « traitement automatisé de données à caractère personnel des étrangers en situation irrégulière bénéficiaires des dispositifs d’aide au retour », annonce le ministère de l’Immigration dans un communiqué. Baptisé Oscar (Outil simplifié de contrôle des aides au retour), ce fichier comporte un dispositif de reconnaissance biométrique. « Il permet la collecte des empreintes digitales des demandeurs aux seules fins de comparaison avec celles des bénéficiaires déjà enregistrées », précise le ministère. Il s’agit notamment de vérifier qu’une même personne ne demande pas plusieurs fois une aide au retour pendant une durée de cinq ans.

(suite…)

Continuer la lecture

Appel du vice président de la Commission européenne, Jacques Barrot, à aider le Maroc à lutter contre l’immigration clandestine.

Le Maroc doit être soutenu dans ses efforts qu’il déploie dans la surveillance de ses frontières et dans la lutte contre les réseaux de passeurs. Pour Jacques Barrot, le Maroc est aujourd’hui moins un pays émetteur de flux migratoire vers l’Europe qu’un pays de transit. Il se félicite que les jeunes cadres marocains ainsi que les élites préfèrent rester dans le Royaume et contribuer ainsi largement au développement de leur pays. Le vice-président a fait cette déclaration en marge de la signature, à Bruxelles, de 55 projets financés dans le cadre de l’Initiative conjointe des Nations Unies et de la Commission européenne pour la migration et le développement (ICMD).

Continuer la lecture

EURODAC fonctionne! A l’occasion de la publication de son rapport sur Eurodac en 2008, la Commission européenne signale que l’UE a enregistré une forte hausse de l’immigration illégale.

Le rapport sur la base de données de l’UE de comparaison des empreintes digitales des demandeurs d’asile et des immigrants illégaux révèle une augmentation substantielle du nombre des personnes appréhendées dans le cadre du franchissement illégal des frontières extérieures de l’UE.

(suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu