« Welcome » récompensé par le Parlement européen.

Les lecteurs de Nea say sont familiarisés avec le concept de « délit de solidarité ».

Dans ce numéro un article avec les derniers développements. Le Parlement européen en récompensant le film « Welcome » apporte son soutien à tous ceux qui défendent les grands principes de la solidarité humanitaire et dans toutes ses expressions concrètes.

(suite…)

Continuer la lecture

Non discrimination et droits des minorités européennes en vedette à l’heure des questions au Parlement européen. Un tiers de femmes dans la nouvelle Commission

Le deuxième exercice de questions adressées au président de la Commission, José Manuel  Barroso, n’a pas encore trouvé son rythme de croisière, mais pour sa deuxième édition des améliorations sensibles peuvent être constatées. Mardi 24 novembre, l’heure des questions à permis au Président de la Commission d’annoncer qu’il y aurait 9 femmes contre 8 dans la précédente

(suite…)

Continuer la lecture

France, réforme administrative : la CNDS, (Commission nationale de déontologie de la sécurité) qui contrôle la police, regrette de disparaître et alerte les parlementaires sur les conséquences de sa disparition.

La Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS), instance administrative indépendante, déclare que sa suppression au profit du nouveau Défenseur des droits présente de nombreux risques.  Dans une déclaration,  elle demande aux parlementaires qui vont débattre de cette réforme dans le cadre d’un projet de loi organique de préserver pour les tâches futures les méthodes de la CNDS et son indépendance, d’affermir ses pouvoirs et de renforcer ses moyens humains et financiers.
(suite…)

Continuer la lecture

L’oubli numérique, futur droit constitutionnel ? Une pierre d’achoppement pour le futur programme de Stockholm ?

Le droit à la protection de son intimité sur internet devrait être inscrit dans la Constitution, estime Alex Türk, le président de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) et président du G 29 qui au niveau européen regroupe les 27 contrôleurs à la protection des données personnelles. (cf. autre information sur le programme de Stockholm)

(suite…)

Continuer la lecture

Travail au noir : le ministre français de l’emploi, Xavier Darcos, promet de fermer les sociétés employant des sans-papiers. Le ministre de l’immigration, Eric besson, veut défendre les immigrés légaux. Un cas test pour l’Union européenne et la mise en oeuvre de son pacte pour l’immigration et l’asile.

Le gouvernement français menace de fermer les entreprises employant des étrangers en situation irrégulière, alors que l’opposition socialiste a demandé une large régularisation. Ceux qui font profession de défendre les sans-papiers devraient aussi s’intéresser aux immigrés en situation régulière, réplique Eric Besson, le ministre de l’immigration.

(suite…)

Continuer la lecture

A nouveau l’interdiction du blasphème à l’ordre du jour des Nations Unies. L’Union européenne vient d’ouvrir le dossier de la liberté de religion et de conviction.

Quatre ans après l’affaire des caricatures de Mahomet,  quelques mois après Durban II (Cf Nea say…)l’Organisation de la conférence islamique (OCI) reprend sa campagne contre la « diffamation des religions », malgré l’opposition des pays occidentaux à l’interdiction du blasphème, contraire au principe de la liberté d’expression.

(suite…)

Continuer la lecture

Droits des pauvres ou pauvres droits, s’interroge Françoise Tulkens, juge à La Cour européenne des Droits de l’Homme. La pauvreté est un déni de justice avéré a-t-elle conclu, au regard de cette égalité en dignité et en droit proclamée par l’article un de la Déclaration universelle.

Thème de la conférence donnée aux Cercles Benenson (Amnesty Belgique) et Wresinski (ATD Quart Monde) ULB – 15 octobre 2009

Françoise Tulkens montre  comment la Cour européenne contribue à cette lutte contre la misère et comment se concrétise cette égalité en dignité et en droit proclamée en l’article un de la Déclaration universelle ? Cette égalité ne reste-t-elle pas trop confinée dans le domaine civil et politique alors que les très pauvres nous apprennent que la dictature de la misère est aussi avilissante que celle d’un tyran ?  Comment concilier cette exigence sans mettre sur la sellette les états plus pauvres ?  Comment évolue à cet égard la jurisprudence de la Cour ?  Comment cette référence à la dignité qui exclut   radicalement tout traitement inhumain et dégradant trouve-t-elle à s’appliquer ?

Continuer la lecture

La Convention des droits de l’enfant a vingt ans ! Sert-elle à quelque chose ? OUI répond un rapport de l’UNICEF.

Un rapport de l’Unicef revient sur l’impact de la Convention des droits de l’enfant, à l’occasion des 20 ans de son adoption par les Nations Unies
C’est un traité souvent bafoué, insuffisamment appliqué, volontairement oublié, mais qui reste une référence. La Convention des droits de l’enfant s’enracine peu à peu dans les esprits des gouvernements et des institutions. Vingt ans après son adoption, le document est devenu le traité relatif aux droits de l’homme le plus largement ratifié, avec 193 États parties. Seuls la Namibie, faute de disposer d’une autorité reconnue à l’ONU, et les États-Unis, peu portés à parapher des traités internationaux, manquent à l’appel.
(suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu