Corruption : 9 décembre, la journée internationale anti-corruption

Le 9 décembre est la sixième Journée internationale anti-corruption, créée par l’ONU à l’occasion de la signature de la Convention anti-corruption (UNCAC) le 9 décembre 2003. A cette date, plus de 100 pays s’étaient, pour la première fois dans l’histoire, globalement prononcés en faveur de la lutte et de la prévention de la corruption. La corruption est une forme particulièrement grave d’abus de pouvoir; elle est cependant difficile à déceler car elle laisse rarement des traces de dommages directs visibles. Ses conséquences négatives sont toutefois incontestées : certains fonctionnaires gouvernementaux notamment s’enrichissent aux dépens de la population la plus pauvre. Dans le secteur privé, la corruption fausse le jeu de la concurrence et influence les décisions de manière inadmissible.

(suite…)

Continuer la lecture

Quelques jours après le vote anti-minarets des Suisses, une nouvelle épreuve s’annonce pour la Suisse ?

Dix jours après le vote anti-minarets des Suisses, une nouvelle épreuve s’annonce. Faut-il invalider l’initiative populaire de l’UDC qui demande l’expulsion des étrangers délinquants? La question agite le Conseil des Etats, appelé à se prononcer cette semaine déjà. En effet, le texte de l’UDC soulève bien des problèmes. Sa compatibilité avec la Convention européenne des droits de l’homme, avec la Convention internationale sur les droits des enfants et avec l’accord sur la libre circulation des personnes est plus que douteuse. Le principe de non-refoulement, fixé dans plusieurs instruments juridiques de portée internationale, ne serait respecté qu’au prix d’une interprétation laissée au bon vouloir des autorités helvétiques.

(suite…)

Continuer la lecture

Sarkozy met en garde contre une pratique ostentatoire de la foi

Nicolas Sarkozy se refuse à envisager l’interdiction de construire des minarets en France mais met en garde les croyants de toutes les religions contre toute pratique ostentatoire ou provocatrice de leur foi. Dans une tribune publiée dans Le Monde daté de mercredi 9 décembre, le chef de l’Etat dénonce dans le même temps les critiques qui ont accueilli en France la victoire du « oui » au référendum suisse sur l’interdiction des minarets, estimant qu’elles traduisent un « méfiance viscérale pour tout ce qui vient du peuple ».

(suite…)

Continuer la lecture

Minarets suisses : la présidence suédoise critique la votation

La présidence suédoise s’est dite lors de la réunion du Conseil des ministres du 30 novembre et 1er décembre, préoccupée par le référendum suisse interdisant la construction de nouveaux minarets. « C’est l’expression d’un préjugé et peut-être même d’une peur, mais il est clair qu’il s’agit à tous égards d’un signe négatif, il n’y a aucun doute à cet égard », a déploré le ministre des affaires étrangères , Carl Bildt.

(suite…)

Continuer la lecture

Après la burqa, les minarets suisses et le crucifix dans les écoles italiennes, autre signe religieux et identitaire : le dimanche. En Allemagne il reste sacré confirme la Cour constitutionnelle.

Le travail dominical doit rester l’exception en Allemagne, même à Berlin. Mardi 1er décembre, la Cour constitutionnelle de Karlsruhe a interdit l’ouverture des commerces de la capitale quatre dimanches d’affilée, pendant la période de l’Avent. Les juges ont donné en partie raison aux Eglises protestante et catholique, qui avaient porté plainte pour violation de la Constitution allemande : celle-ci consacre le dimanche comme « un jour de repos et d’élévation spirituelle ».

(suite…)

Continuer la lecture

Burqa, minarets, crucifix dans les écoles, les symboles religieux font l’objet en Europe d’un débat important dans une société largement laïcisée. Aujourd’hui, la querelle du crucifix dans les écoles, suite à l’arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme, rebondit en Espagne, en Pologne et chez les députés européens italiens.

En Pologne : la Diète, la Chambre basse du Parlement polonais, a exprimé son inquiétude face à la décision de la Cour européenne des droits de l’homme estimant que de telles décisions « enfreignent la liberté de culte, au mépris des droits et des sentiments des croyants, et détruisent la paix sociale ».
En Espagne, M. Zapatero tente d’éviter la querelle du crucifix ne s’envenime : le retrait des crucifix des écoles n’est pas à l’agenda du gouvernement. » En quelques mots, José Luis Rodriguez Zapatero a éteint, au moins provisoirement, l’incendie déclenché, mercredi 2 décembre, par une initiative parlementaire du petit parti de gauche Esquerra republicana de Catalunya (ERC, indépendantiste).

(suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu