Nouveaux drames de l’immigration en Méditerranée à la veille du Conseil européen

Huit immigrants afghans, dont quatre enfants, sont morts le mardi 27 octobre, dans le naufrage de leur embarcation près de l’île grecque de Lesbos, alors qu’ils tentaient de traverser la mer Egée à partir de la Turquie. Un bateau transportant 19 personnes a coulé après avoir heurté les rochers. Selon l’agence européenne aux frontières extérieures, Frontex, 59% du nombre d’arrivées illégales dans l’UE par la mer viennent de l’est de la mer Egée et les îles les plus touchées sont Lesbos, Chios, Samos, Leros, Patmos, toutes très proches des côtes occidentales de la Turquie. D’après Frontex, l’une des principales raisons de cette hausse est le refus de la Turquie d’appliquer l’accord de réadmission de migrants repêchés en mer Egée par les autorités grecques. Par ailleurs 297 immigrants ont été secourus après avoir passé trois jours en mer au large de la Sicile, mais l’un des passagers est mort pendant le voyage, dans le sud de l’Italie. Sur le bateau se trouvaient 46 femmes, dont 4 seraient enceintes et 29 enfants.
Le Conseil européen vient, à nouveau, de rappeler aux Etats membres qu’ils doivent faire preuve de davantage de solidarité dans la mise en œuvre de la politique européenne d’immigration et d’asile. Ils demandent le renforcement des moyens de Frontex et le renforcement de la coopération avec la Libye et la Turquie (cf. autre article dans le présent numéro de Nea say)

Laisser un commentaire

Fermer le menu