Mongolie : elle rejette la peine de mort

Le président mongol Elbegdorj Tsakhia a décrété  un moratoire des exécutions de condamnés dans son pays, un geste salué par les organisations de défense des droits de l’Homme.


« La majorité des pays du monde ont choisi d’abolir la peine de mort. Nous devrions suivre ce chemin » a expliqué le président mongol devant le parlement, ajoutant qu’à partir de vendredi, il pardonnerait les condamnés à mort. La suspension de la peine n’est pas permanente, toutefois. Le président Elbegdorj souhaite lui substituer une peine de prison « sévère » de 30 ans. Mais la décision appartient au Parlement, où il n’a pas la majorité. La plupart des parlementaires d’opposition sont en faveur de peines sévères. Depuis son arrivée au pouvoir en mai dernier, le président a gracié trois personnes.

Laisser un commentaire

Fermer le menu