L’ONU exprime sa « grande préoccupation » concernant le sort des immigrés et des gitans en Italie. L’Italie doit créer une insitution de défense des droits de l’homme.

La Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme Navi Pillay a exprimé  sa « grande préoccupation » concernant le sort réservé par l’Italie aux immigrés et aux gitans et a appelé les autorités italiennes à créer une institution indépendante de défense des droits de l’homme. Navi Pillar, qui a visité deux campements de gitans à la périphérie de Rome et le centre d’identification et d’expulsion de Ponte Galeria, a estimé que la politique des autorités italiennes consistait à « traiter les questions relatives aux immigrés et aux gitans principalement comme un problème de sécurité plutôt que sous l’angle de l’intégration ».

La défense des minorités comme les gitans et la situation des immigrés en Italie « ont été les deux principaux problèmes qui ont été soulevés lors de mes discussions avec le gouvernement » a-t-elle ajouté. La haut commissaire a relevé une étude qui montre que sur 5.864 nouvelles à la télévision ayant trait à l’immigration, seulement 26 ne parlaient pas de l’immigration en relation avec un délit ou un problème de sécurité. Elle a exhorté les dirigeants et médias italiens à lutter contre ce type de comportements et a demandé la création d’une institution nationale indépendante de défense des droits de l’homme, afin de préserver la population des violations de leurs droits fondamentaux, en particulier le droit « à la santé et à l’éducation ».

« Au cours des différentes rencontres, j’ai eu l’opportunité de discuter de certains problèmes, notamment sur la liberté de la presse et sur le besoin de mettre en place une institution sur les droits humains », a déclaré Navi Pillay. Mme Pillay a critiqué certaines pratiques des autorités italiennes, notamment de repousser les migrants en mer, de criminaliser les migrants et en conséquence, d’emprisonner des femmes, des enfants et des hommes qui n’ont pas commis de crimes.

« Mon bureau est dans l’attente de continuer, à Genève comme à Bruxelles, le dialogue constructif que nous avons commencé ici », a-t-elle conclu.

Laisser un commentaire

Fermer le menu