Quelques chiffres sur le mandat d’arrêt européen en 2009 (complément au précédent billet)

Sur les 12 000 mandats d’arrêt européens émis l’an dernier, environ un quart a conduit à l’arrestation des personnes recherchées, des chiffres voisins de ceux de 2008. La Pologne est le pays de l’Union européenne à avoir émis le plus grand nombre de mandats d’arrêt européens durant l’année 2009 avec un chiffre de 4844 mandats ; Elle est suivie par l’Allemagne (2433à, la France (1240). L’ensemble des pays émetteurs les ont transmis grâce au système d’information Schengen, soit via Interpol. Sur la totalité des mandats émis, seulement un quart environ, soit 3100, a conduit à l’arrestation de la personne recherchée : Pologne (1367), Allemagne ( 777), France (420). Les Etats membres ayant reçu le plus grand nombre de demandes d’arrestation étaient l’Espagne(1629), la France (967), les Pays-Bas (683), la république Tchèque (310) et la Pologne( 286). Le nombre de personnes effectivement appréhendées au moyen des mandats d’arrêt européens était d’environ 4400 en 2009 dont 1208 en Allemagne, 1232 en Espagne et 789 France. Et le nombre de personnes effectivement extradées était d’environ 4000. En Espagne 504 personnes ont consenti à être extradées, mais 740 ont refusé. Aux Pays-Bas, 67 ont accepté et 341 ont refusé. Aucune statistique ne montre le nombre de jugements rendus après la délivrance d’un mandat d’arrêt européen. La Belgique, le Royaume-Uni, la Hongrie et l’Italie n’ont pas fourni de chiffres.

Laisser un commentaire

Fermer le menu