Stratégie numérique les citoyens européens s’expriment. Ils sont de plus en plus nombreux à utiliser internet , mais 43% n’y ont toujours pas accès. L’enquête menée par Eurobaromètre montre leur inquiétude quant à la sécurité de leurs données et leur liberté.

Les Européens utilisent de plus en plus les technologies numériques. C’est ce qui ressort d’une enquête Eurobaromètre commandée par la Commission européenne, au cours de laquelle 27 000 ménages à travers l’Union ont été interrogés sur leur utilisation de l’internet, du téléphone et de la télévision. Davantage d’Européens souscrivent un abonnement à l’internet à haut débit et à la télévision numérique dans le cadre d’une offre groupée à prix fixe. Le taux de pénétration accru des connexions à haut débit implique que les Européens sont encore plus nombreux à se connecter, 35 % d’entre eux fréquentant désormais des sites internet de socialisation. Les sondés expriment par contre certaines préoccupations concernant les coûts, la qualité des services, la sécurité et la liberté de navigation. Un cinquième des utilisateurs de l’internet fixe et mobile indiquent avoir été confrontés à des problèmes de blocage de contenus et d’applications. La stratégie numérique pour l’Europe, lancée en mai 2010 par la Commission, ne se contente pas de fixer des objectifs ambitieux devant permettre à tous les citoyens européens d’accéder à l’internet à haut débit: elle présente également des mesures visant à renforcer la concurrence, la confiance et la sécurité

L’enquête révèle que 43 % des ménages européens n’ont toujours pas accès à l’internet. Face à ce constat, l’objectif fixé par la Commission dans sa stratégie numérique, qui consiste à mettre le numérique à la portée de tous les Européens, apparaît d’autant plus ambitieux. Près d’un ménage sondé sur cinq a justifié l’absence de connexion internet à domicile par les coûts élevés associés à l’internet. Accroître la concurrence pour faire baisser les prix, qui est un objectif fondamental de la stratégie numérique, devrait donc inciter davantage d’Européens à faire le choix de l’internet.

Nombre de ceux qui n’ont pas de connexion à domicile affirment ne pas être intéressés par l’internet. La Commission estime que les citoyens de l’Union devraient tous avoir la possibilité de souscrire un abonnement à l’internet à haut débit et qu’ils seraient sans doute plus nombreux à franchir le pas s’ils étaient tous conscients des avantages potentiels d’une telle connexion (par exemple en matière d’accès à des services novateurs ou de travail à domicile). Parmi les ménages interrogés, 38 % ont souscrit une offre regroupant deux services ou plus. Près d’un quart des ménages européens sondés sont abonnés à la télévision numérique terrestre et une proportion similaire à la télévision par satellite.

Préoccupations relatives au coût et à la qualité : d’après l’enquête, 61 % des utilisateurs de téléphones mobiles au sein de l’Union et 49 % des abonnés à une ligne fixe limitent leurs appels pour des raisons de coût. Parmi les ménages disposant d’une connexion à haut débit, 30 % déclarent que leur vitesse de téléchargement fluctue, 36 % subissent des interruptions de connexion et 24 % affirment que les performances de leur connexion ne correspondent pas aux conditions prévues dans leur contrat.La stratégie numérique doit garantir l’accès de tous les Européens à une connexion internet de 30 Mbps d’ici à 2020 et faire en sorte que, pour la même date, au moins 50 % des ménages européens disposent d’une connexion à l’internet d’une vitesse supérieure à 100 Mbps. La Commission a récemment adopté à cette fin un paquet de mesures en trois volets en faveur du haut débit (voir IP/10/1142, MEMO/10/427, MEMO/10/426 et MEMO/10/424).

Confiance en l’internet et sécurité : 84 % des ménages souhaiteraient être informés en cas de perte, de vol ou de modification de leurs données à caractère personnel et 45 % redoutent une utilisation abusive de ces données sur les sites de socialisation. Cette préoccupation touche davantage les plus de 40 ans que les moins de 24 ans. Le «paquet Télécom» de 2009, qui doit être mis en œuvre pour le 26 mai 2011, contient plusieurs dispositions qui obligent les fournisseurs de services de communications électroniques accessibles au public à informer soit les autorités réglementaires nationales, soit les abonnés de toute violation des données à caractère personnel (voir MEMO/09/568). Rappelons  que la Commission a récemment présenté des mesures visant à renforcer l’Agence européenne chargée de la sécurité des réseaux et de l’information (ENISA) et à lutter contre les attaques informatiques.

Blocage de l’accès à des contenus et à des applications :21 % des ménages européens sondés ayant accès à l’internet ont estimé que leur accès à certains contenus et à certaines applications en ligne avait été bloqué par leur fournisseur d’accès à l’internet. Une proportion équivalente d’utilisateurs de l’internet mobile font eux aussi état de tels blocages, mais ils l’attribuent, pour environ un tiers d’entre eux, à la capacité limitée de leur téléphone ou de leur abonnement téléphonique. La Commission a récemment lancé une consultation sur l’internet ouvert et la neutralité de l’internet (voir IP/10/860) afin de préparer son prochain rapport sur l’existence et l’ampleur de tels problèmes et sur la nécessité ou non d’adopter de nouvelles mesures en la matière.

Les sites de socialisation : plus d’un tiers des citoyens européens fréquentent un site de socialisation, aussi bien dans les pays où le taux de pénétration de l’internet est élevé (Pays-Bas) que dans ceux où il est faible (Lettonie). 22 % des ménages ayant accès à l’internet utilisent leur ordinateur pour effectuer des appels vocaux via l’internet. Les ménages des douze derniers États membres à avoir intégré l’Union sont deux fois plus susceptibles d’utiliser l’internet à cette fin que ceux des quinze autres États membres. 98 % des ménages de l’Union ont accès à un téléphone et une part croissante des ménages (87 %) ont accès à un téléphone mobile. Seuls 11 % des ménages n’ont accès qu’à une ligne fixe et 25 % n’utilisent qu’un téléphone mobile sans disposer de ligne fixe.

Si 98 % des ménages européens ont la télévision, seuls 30 % reçoivent la télévision par câble, tandis que 23 % sont abonnés à la télévision numérique, ce qui représente une hausse de 11 % par rapport à 2007.

Consulter l’enquête complète:

http://ec.europa.eu/information_society/policy/ecomm/library/ext_studies/index_en.htm.

Laisser un commentaire

Fermer le menu