Ben Laden est mort ! Qu’en penser en Europe ? Europol répond. Il n’y a pas de preuve que le terrorisme pourrait utiliser des éléments des flux migratoires

Il serait détestable de se livrer à un exercice purement spéculatif qui contrairement à ce que laisserait penser le directeur de Europol ce qui ,pour lui, pourrait relever du « raisonnable »

Dix ans après les attaques du 11 septembre, le terrorisme continue à menacer sérieusement l’Europe et ses citoyens », a expliqué le directeur d’Europol, Rob Wainwright, le 19 avril devant le Parlement européen. Devant les députés, il a souligné les liens entre terrorisme, crime organisé et trafic de drogue. Internet est devenu un instrument majeur de recrutement mais les mécanismes de prévention des attaques auraient très bien fonctionné en 2010.

Rob Wainwright a présenté aux députés de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures le rapport annuel de l’agence Europol sur le terrorisme. Séparatisme, islamisme et anarchisme sont les principaux motifs derrière les 249 attaques perpétrées au cours de l’année dernière en Europe. Sept personnes sont mortes et deux attaques perpétrées par des organisations islamistes visaient même à faire un grand nombre de victimes. 611 personnes arrêtées (dont 219 en France et 118 en Espagne)

« Le nombre d’attaques a diminué depuis2009. C’est largement dû à la baisse importantes des actions attribuées à [l’organisation séparatiste basque] ETA », a analysé Rob Wainwright, qui ne cache pas que le risque reste élevé. Certains députés ont cependant critiqué l’absence d’une définition claire de ce qui est défini comme une action terroriste. Le Vert allemand Jan Philipp Albrecht estime ainsi que certains faits devraient plutôt être qualifiés de crimes.

Le directeur d’Europol a expliqué que les groupes terroristes sont de plus en plus flexibles et diversifient leurs méthodes. Ils utilisent de plus en plus internet à des fins de propagande et de recrutement et font preuve d’un vrai professionnalisme. Par ailleurs, « les groupes séparatistes comme le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et les Tigres de libération de l’Îlam tamoul (LTTE) financent leurs activités grâce au trafic de drogue et d’êtres humains ». En Afrique de l’Ouest, les organisations terroristes auraient des liens avec le trafic de drogue international. En Espagne, l’ETA serait en relation avec les Forces armées révolutionnaires (FARC) de Colombie.

Face à cette mondialisation de la menace, « la coopération internationale est cruciale », a recommandé l’Espagnol Agustín Díaz de Mera (Parti populaire). Par exemple, certains paradis fiscaux peuvent être utilisés par les groupes terroristes dans le financement de leurs activités, s’est inquiétéela Portugaise AnaGomes (Socialistes et démocrates). Si Europol est conscient du problème, l’agence ne dispose pas encore de suffisamment d’informations sur le sujet, a répondu Rob Wainwright.

L’immigration, une menace indirecte et hypothétique. Pour Europol, « les flots d’immigrants originaires d’Afrique du Nord pourraient peser sur la situation sécuritaire dans l’UE ». Face aux doutes du Maltais Simon Busuttil (Parti populaire) et du Britannique Timothy Kirkhope (Conservateurs et réformateurs), Rob Wainwright a cependant avoué ne pas avoir de preuve mais que c’était une « hypothèse raisonnable ». Pour lui, la situation actuelle pourrait représenter une opportunité pour le crime organisé. Deux équipes d’Europol ont donc été déployées sur l’île de Lampedusa et en Italie continentale. Elles travaillent en collaboration avec l’Agence de sécurité aux frontières Frontex et les autorités italiennes.

Il est bien connu que les terroristes utilisent tous les secteurs de la criminalité organisée dont celui du trafic des êtres humains ce dont les migrants  sont aussi parfois les victimes, mais pas les complices

       -. Rapport 2011 d’Europol sur le terrorisme en Europe (en anglais) http://www.europol.europa.eu/publications/EU_Terrorism_Situation_and_Trend_Report_TE-SAT/TE-SAT2011.pdf

 

       -. Site d’Europol http://www.europol.europa.eu/

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu