Par rapport aux années précédentes, les Etats membres de l’Union européenne ont plus octroyé en 2010 la nationalité d’un Etat membre à des étrangers : 810 000 personnes.

En 2010, 810 500 personnes ont acquis la nationalité d’un État membre de l’UE27. Les octrois de nationalité ont été les plus nombreux au Royaume-Uni (195 000 personnes), en France (143 000), en Espagne (124 000) et en Allemagne (105 000). Ensemble, ces États membres ont représenté 70% de toutes les nationalités octroyées dans l’UE27. Par rapport à 2009, le nombre d’acquisitions a augmenté de 4% dans l’UE27 en 2010, principalement.

En raison d’une hausse du nombre de nationalités octroyées par l’Espagne. En 2010, les nouveaux citoyens de l’UE27 étaient principalement originaires d’Afrique (29% du total des acquisitions de nationalité), d’Asie (23%), de pays européens hors UE27 (19%), d’Amérique du Nord et du Sud(19%), d’autres États membres de l’UE27 (9%) et d’Océanie (1%).

Ces données sur l’acquisition de nationalité dans les États membres de l’UE27 sont extraites d’un rapport publié par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne.

Le plus grand nombre d’octrois de nationalité pour 1 000 habitants au Luxembourg, en Suède, en Belgique et au Royaume-Uni. Par rapport à la population totale de chaque État membre, les taux les plus élevés d’octrois de nationalité ont été constatés au Luxembourg (8,6 octrois de nationalité pour 1 000 habitants), en Suède (3,5), en Belgique (3,2) et au Royaume-Uni (3,1). Douze États membres ont accordé moins d’une nationalité pour 1 000 habitants. La moyenne de l’UE27 a été de 1,6 octroi de nationalité pour 1 000 habitants. Le nombre d’octrois de nationalité peut aussi être mis en relation avec le nombre de résidents étrangers c’est-à-dire de résidents non-ressortissants de l’État membre. Les taux les plus élevés ont été enregistrés au Portugal (5,6 octrois de nationalité pour 100 résidents étrangers), en Pologne (5,0), en Suède (4,9), au Royaume-Uni (4,6) et à Malte (4,5), et les taux les plus bas en République tchèque (0,3), en Slovaquie (0,4) et en Lituanie (0,5). En moyenne, il y a eu 2,4 octrois de nationalité pour 100 résidents étrangers dans l’UE27.

Marocains, Turcs, Équatoriens et Indiens ont bénéficié du plus grand nombre d’octrois de nationalité dans l’UE27 En 2010, les principaux groupes ayant acquis la nationalité d’un État membre de l’UE27 étaient constitués de citoyens du Maroc (67 000 personnes), de Turquie (49 900), d’Équateur (45 200), d’Inde (34 700) et de Colombie (27 500). Parmi les États membres où les octrois de nationalité ont été les plus élevés, les plus grands groupes au Royaume-Uni ont été les Indiens (15% du total des octrois de nationalité) et les Pakistanais (11%), tandis qu’en France, les plus grands groupes ont été les Marocains (19% du total des octrois de nationalité) et les Algériens (15%), en Espagne, les Equatoriens (35%) et les Colombiens (19%), et en Allemagne, les Turcs (25%).

Dans certains États membres, une forte proportion des personnes ayant obtenu la nationalité venait d’un seul pays. Les États membres présentant les plus fortes concentrations ont été la Hongrie (65% étaient des citoyens de Roumanie) et la Grèce (65% d’Albanie). En Lettonie et en Estonie, respectivement 96% et 91% des nouveaux citoyens étaient des non-citoyens reconnus.

Laisser un commentaire

Fermer le menu