Frontex : pronostic d’une baisse de l’immigration clandestine en 2009. L’Espagne et la Grèce plaident pour un renforcement de Frontex.

Le nombre de candidats à l’immigration clandestine en Europe pourrait baisser de 20 à 25% d’ici fin2009, selon l’Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures basée à Varsovie (FRONTEX). Selon ses chiffres, ce sont 20 200 clandestins qui ont été interceptés aux frontières européennes cette année contre 24 000 l’an passé ;En un an le nombre de clandestins immigrés arrêtés aux frontières a baissé de 16%. Frontex avance deux explication : tout d’abord la crise économique qui a fait chuter le nombre d’emplois entraînant  une baisse des incitations et des tentatives. Frontex avance ensuite les progrès dans la coopération entre Etats ce qui a un effet dissuasif, notamment grâce aux accords de réadmission avec las pays de départ


Par ailleurs les chefs des gouvernements grec et espagnol se sont rencontrés à Madrid pour lutter contre l’immigration clandestine. Pour eux il est évident qu’il faut renforcer le contrôle des frontières et que pour cela, Frontex est indispensable qui a besoin , à la fois, de plus de moyens et de plus d’engagement de la part des Etats membres. M. Caramanlis a réitéré sa proposition de créer un corps européen de garde-côtes. M. Caramanlis et M. Zapatero ont souligner l’importance qu’il faut donner aux relations avec les pays tiers d’origine et de transit. Le premier ministre grec estime que la diplomatie européenne peut mieux faire et développer une politique plus concrète en relation avec la situation économique des pays d’origine. M. Zapatero a annoncé que l’un des objectifs de la prochaine présidence espagnole en 2010 sera de promouvoir les accords de réadmission des immigrants illégaux au niveau européen et entre les pays d’origine et de transit. La coopération entre le Maroc et l’Espagne est un modèle à suivre dans le cadre de l’UE. Pour avoir une politique de réadmission efficace, nous avons besoin d’une action politique et diplomatique  avec les pays d’origine et de transit pour obtenir progressivement plus de rapatriements. M. Caramanlis a déploré le fait que la Turquie ne remplisse pas sa part d’engagements dans l’accord de réadmission de clandestins entre les deux pays. Les deux chefs de gouvernement sont convenus de présenter une proposition dans les mois à venir pour la mise en place d’un nouvel espace de concertation politique consacré à l’immigration illégale dans le cadre de l’Union pour la Méditerranée.

Texte du rapport annuel 2008 de Frontex http://www.frontex.europa.eu/gfx/frontex/files/justyna/frontex_general_report_2008.pdf

Conférence de presse et communiqué de presse (EN) http://www.la-moncloa.es/IDIOMAS/9/ActualidadHome/2009-2/13072009_Karamanlis.htm

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu