Racisme et xénophobie : le HCR définit sa nouvelle stratégie.

Le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a rendu publique sa stratégie pour combattre la xénophobie et le racisme, deux phénomènes susceptibles de contrecarrer son action.

« La xénophobie et le racisme sont souvent à la base de la discrimination et de l’intolérance contre les demandeurs d’asile et les réfugiés », a déclaré mardi Volker Türk, directeur de la division de la protection internationale du HCR. « Le racisme, la xénophobie et l’intolérance constituent des menaces sérieuses pour la protection des réfugiés, des demandeurs d’asile et des apatrides », a-t-il ajouté. Le HCR se doit d’évaluer si le racisme et le chauvinisme ont un impact négatif sur son travail de protection. La question est en effet de savoir si ces phénomènes de rejet inspirent des politiques restrictives qui érigent des obstacles devant les demandeurs d’asile. La question de l’augmentation éventuelle du nombre de crimes racistes est aussi posée.

La peur de « l’autre » constitue classiquement le soubassement des sentiments racistes et intolérants. Il est favorisé par la crise économique mondiale, ainsi que par la détérioration de l’environnement social et politique dans certains pays, affirme le Haut-Commissariat dans sa nouvelle stratégie. Celle-ci souligne la nécessité de surveiller les signes d’intolérance, tels que la discrimination raciale et la prévalence des crimes racistes. Elle souligne aussi que la discrimination, la xénophobie et l’intolérance peuvent être uniquement contrées par la compréhension des raisons sous-jacentes du phénomène, l’augmentation de l’immigration et un chômage élevé par exemple.

Le HCR souligne que le changement dans ce domaine est une tâche qui dépasse les capacités d’une seule organisation. Il souhaite être épaulé par les Etats, les organes de l’ONU, les organisations non gouvernementales, la justice et la presse. Les communautés affectées par des phénomènes d’intolérance, ainsi que les groupes potentiellement hostiles, doivent être impliqués à toutes les étapes du processus visant à vaincre la peur de « l’autre ». Enfin, le soutien individuel à apporter aux victimes du racisme et de l’intolérance doit aussi être une priorité, rappelle la nouvelle stratégie du HCR.

Cet article a 2 commentaires

  1. Stop au racisme sur internet

    Il serait pedagogique d’avoir une ou deux condamnation il y a une ligne jaune a ne pas franchir.

    Isabelle Falque-Pierrotin
    15 av Verzy 75017 PARIS
    01 45 72 52 56
    01 45 72 52 21
    FRANCE

  2. Sujet: racisme et xénophobie, bilan des actions des dernières années:
    Autriche: Problèmes pour embaucher à cause de la double nationalité franco-autrichienne et problèmes avec l’ union européenne. proposition de laveges de cerveau pour cause d’ opinions politiques sur la politique de Haider.
    France: questions répétitives et incessantes sur les « origines » « raciales », refus d’ embauche pour « origines » supposées « turques » ou « yougoslaves », refus par la Halde de qualifier de discrimination ce type de refus (article 416 du Code pénal), agressions dans la rue pour « origines » « yougoslaves », agressions au travail pour « origines » « portuguaises », menaces pour avoir parlé (liberté d’ opinion sur la place du travail), liceciements pour « dessin », harcèlements racistes et xénophobes incessants avec propos sur la drogue, insultes, propos obsènes, paroles en petit nègre, scènes hystériques pendant des « entretiens » avec insistance d’ expression en petit nègre, menaces de lavage de cerveau pour « origines », fonctionnaire se prenant le droit de m’ interdire d’ affimer avoir été concernée par de la xénophobie, harcèlements psychologiques de toutes sortes par des personnes manifestement malades mentales cherchant à faire la « jardinière d’ enfant » sous forme d’ appels débiles, gesticulations dérangées mentales, affirmations mensongères, association des « origines » à la drogue, la prostitution, l’ « infériorité mentale », harcèlements « sexuels » par des malades, des putains cherchant à discutter de cul, etc etc… folie aux « refus » pour toutes sortes de demandes liées aux droits du citoyen, et en général harcèlements avec théorie du sous-homme sous forme d’ affirmations tirées par les cheveux et dénuées de sens. Reste à confirmer: racisme = bêtise, sinon IDIOTIE

Laisser un commentaire

Fermer le menu