Les Eglises chrétiennes de France persistent dans leurs positions sur les migrants quelques jours avant la visite de Nicolas Sarkozy au Vatican. Ils s’adressent aussi et d’abord aux fidèles de leur communauté.

La Conférence des évêques de France, la Fédération protestante de France et l’Assembléedes évêques orthodoxes de France ont rappelé dans un communiqué leurs positions.

« Le CECEF (Conseil d’Eglises chrétiennes en France) rappelle son attention sur les questions des migrations. Au moment où un projet de loi relatif à l’immigration, à l’intégration et à la nationalité est discuté au Parlement, le Conseil d’Églises Chrétiennes en France (CECEF) qui s’était exprimé sur ces thèmes en février dernier, rappelle quelques uns des points d’attention soulignés alors :

« Comme responsables d’Églises chrétiennes en France, nous voudrions encourager les fidèles de nos communautés à persévérer dans leur solidarité envers les migrants…

Aujourd’hui, face aux situations dramatiques que connaissent les migrants, les préjugés n’ont pas leur place. Un changement de regard est nécessaire…

Aujourd’hui, un partage solidaire avec tous les déracinés qui ont besoin de notre hospitalité est indispensable et urgent…

Aujourd’hui, dans une société de défiance, nous réaffirmons que le migrant est une personne humaine avec des droits fondamentaux inaliénables. …

Changer notre regard ; vivre un partage concret avec ceux qui souffrent ; ne pas se taire devant les injustices… voilà le chemin qui peut être le nôtre… “Ce que vous avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait” (Mt 25, 40). »

Le CECEF encourage les associations qui oeuvrent en faveur des migrants et dans lesquelles de nombreux chrétiens sont engagés bénévolement. Il demeure attentif aux difficultés rencontrées par ces acteurs sur le terrain dans l’accompagnement des personnes issues de l’immigration, à leurs inquiétudes quant à certains amendements possibles au projet de loi qui pourraient avoir des conséquences graves pour le respect du droit des personnes étrangères résidentes en France. »

Laisser un commentaire

Fermer le menu