Le Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe rappelle les grands principes sur la déontologie du journalisme et les droits de l’homme

Un rappel utile au moment où par ailleurs le Parlement européen s’inquiète dans une résolution sur la situation qui prévaut actuellement en Turquie et au moment où les deux institutions s’engagent avec l’Agence européenne des droits fondamentaux dans un travail commun de clarification (cf . autres informations dans Nea Say)

 « Les Etats membres ont le devoir de protéger l’indépendance, la liberté et la diversité des médias. De son côté, le public attend des journalistes qu’ils l’informent de manière professionnelle et éthique, qu’ils limitent les préjudices et qu’ils agissent dans l’intérêt général », a déclaré le Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, Thomas Hammarberg, en annonçant la publication, le 1er mars, d’un document thématique sur la déontologie du journalisme et les droits de l’homme.

Nombre des atteintes portées à la liberté des médias proviennent d’éléments extérieurs à la profession. En effet, il arrive encore, en Europe, que des journalistes soient passés à tabac, voire tués. Beaucoup ne peuvent pas faire ce que leur dicte leur conscience, car ils subissent des menaces ou des sanctions s’ils dénoncent des violations des droits de l’homme, des abus de pouvoir ou des affaires de corruption.

Cela dit, le danger vient parfois aussi de l’intérieur de la profession. « Dans certains cas, des pratiques peu professionnelles ont entamé la crédibilité de la profession et donné raison aux partisans d’un contrôle plus strict de la liberté d’expression. Il est donc essentiel de promouvoir des mesures qui encouragent un journalisme éthique et renforcent le professionnalisme et la crédibilité des médias. »

Le document thématique traite plusieurs aspects de la question : le lien étroit entre codes de déontologie des journalistes et normes des droits de l’homme ; les changements apportés par les médias numériques et les nouvelles formes de communication ; le nombre des restrictions majeures que la loi impose aux journalistes ; la pratique actuelle des Etats et le développement de la législation pertinente relative aux droits de l’homme ; enfin, les principaux moyens concrets d’instaurer un journalisme éthique, tels que des codes de conduite acceptés par la profession et des mécanismes d’autorégulation.

Le document thématique a été  présenté lors d’une conférence sur la déontologie du journalisme et les droits de l’homme, qui a été donnée par Aidan White, Secrétaire Général de la Fédération internationale des journalistes, avec la participation du Commissaire Hammarberg et de Jean-Marie Cavada, député européen et président de l’intergroupe « Média » du Parlement européen. La conférence a eu  lieu au Parlement européen  à Bruxelles le 1er mars.

Document thématique sur la déontologie du journalisme et les droits de l’homme https://wcd.coe.int/wcd/ViewDoc.jsp?id=1751753

Laisser un commentaire

Fermer le menu