La Journée internationale des Droit de l’Homme du 10 décembre 2011, « célébrée » dans la plus grande discrétion. Le Conseil de l’Europe a tenu à condamner la persistance de la discrimination à l’encontre des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres dans de nombreuses parties de l’Europe. Attention également aux menaces sur la liberté des médias !

Le Secrétaire Général du Conseil de l’Europe, Thorbjørn Jagland, a souligné aujourd’hui que les personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT) d’Europe sont encore confrontées à la discrimination en de nombreux points du continent.

 « L’homosexualité a été dépénalisée dans toute l’Europe, mais les préjugés et l’hypocrisie à l’égard des personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres (LGBT) ont toujours cours en Europe. Récemment, des lois discriminatoires ont été proposées et même adoptées dans des pays commela Lituanieet l’Ukraine ou encore dans certaines régions dela Fédérationde Russie. C’est une violation des droits de l’homme fondamentaux et un coup dur pour les progrès réalisés dans la protection et la défense de la dignité humaine.

Les gouvernements européens, ainsi que les leaders politiques et moraux, savent quela Conventioneuropéenne des droits de l’homme bannit toute persécution fondée sur l’identité sexuelle. Il ne faut jamais l’oublier ; c’est le message que je souhaite délivrer cette année à l’occasion dela Journéeinternationale des droits de l’homme : les droits de l’homme valent pour tous ou pour personne. »

 

Le Conseil de l’Europe par la voix de Thomas Hammarberg, commissaire aux droits de l’homme, a saisi également  l’occasion pour attirer l’attention sur les menaces à la liberté des menaces à l’occasion du lancement d’un ouvrage. « La défense de tous les droits de l’homme dépend de la liberté et du pluralisme des médias », estime le Commissaire dans un ouvrage présenté le 8 décembre 2011. Dans la perspective de la journée des droits de l’homme (10 décembre), Thomas Hammarberg, Commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, a présenté un nouvel ouvrage intitulé Human rights and a changing media landscape lors d’une conférence de presse organisée  le jeudi 8 décembre 2011 à Londres.

 

Dans l’avant-propos de l’ouvrage, Thomas Hammarberg insiste sur le rôle des médias, qui révèlent des violations des droits de l’homme et permettent à différentes voix de se faire entendre dans le discours public. Il soutient que la radiodiffusion de service public contribue à garantir le pluralisme des médias et à faire contrepoids aux monopoles. Le Commissaire ajoute que tout cas de violences ou de menaces à l’encontre d’un journaliste doit donner lieu à une enquête sérieuse et rapide, car l’impunité encourage à commettre d’autres meurtres et tend à paralyser le débat public.

 

Human rights and a changing media landscape (207 pages) http://www.coe.int/t/commissioner/Activities/themes/MediaFreedom/MediaLandscape2011.pdf

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu