Face à la crise économique, financière et morale, les évêques européens très inquiets sur l’Europe: ils lancent un appel exceptionnel à participer aux élections

La Commission des épiscopats de la Communauté européenne (COMECE) appelle les citoyens européens et surtout les jeunes à participer aux élections. Pour leur président, le cardinal Reinhard Marx « les acquis de notre Europe libre et démocratique ne vont pas de soi mais nécessitent l’appui constant des citoyens et des peuples ». C’était à l’occasion de l’Assemblée plénière de printemps (19-21 mars 2014).

Quelques mots : clés solidarité et subsidiarité, droits de l’homme, migrants, personnes âgées. Une conclusion forte : »Nous plaidons pour que le projet européen ne soit pas mis en danger, ni abandonné sous la pression des contraintes actuelle. Il est impératif que nous tous (…) contribuions à forger de façon constructive le futur de l’Europe. Nous avons trop à perdre si le projet européen venait à se disloquer.

Dans ses orientations pour les élections européennes la COMECE s’efforce de rallier touts les personnes de bonne volonté qui se préoccupent du projet européen, pas seulement ceux de confession catholique.

L’accent est mis plus particulièrement sur les points suivants :

– Bien commun : les candidats aux élections doivent être « conscients des dommages collatéraux causés par la crise économique et bancaire » qui ont touché les plus pauvres, les plus faibles, les plus vulnérables. Les év^ques appellent à la poursuite du « Bien commun » qui doit guider les Etats et les communautés dans leurs décisions et à la protection des plus pauvre.

– Solidarité : pilier de l’UE et également principe fondamental de la doctrine sociale de l’Eglise, la solidarité est un principe qui doit guider les politiques menées à tous les niveaux de l’UE, entre nations, régions et groupes de population. Il « nous faut construire un monde nouveau qui soit centré sur la solidarité ».

– Droits de l’Homme : la responsabilité de l’accueil et de l’intégration des migrants et des demandeurs d’asile doit être partagée proportionnellement entre les Etats membres. Il est crucial de traiter avec humanité les migrants à leur arrivée et que leurs droits humains soit scrupuleusement respectés, au regard tout particulièrement des évènements survenus récemment à Lampedusa, et à la réflexion entamée par l’Union européenne sur la question de la migration et de l’Asile.

– Environnement : il faut répondre avec détermination aux changements climatiques, adopter un comportement plus écologique et faire de la durabilité un élément central de la politique de croissance et de développement.

– Bien-être : les évêques plaident en faveur des personnes âgées, appelées à être plus nombreuses au cours des prochaines décennies, afin qu’elles aient accès au niveau et à la qualité de soins auxquels elles ont droit. La jeune génération doit, elle, se voir proposer de nouvelles opportunités.

Cette inquiétude et cet appel semblent largement partagés au sien des églises de toutes les confession, des groupements des diverses convictions spiritualistes ou humanistes. Pour preuve l’appel récent lancé par la Conférence des responsables de culte en France (Chrétiens orthodoxes, catholiques et protestants, musulmans, juifs et boudhistes)à l’occasion des récentes élections municipales .Ils se déclarent citoyens et croyants et responsables. Ils appellent à choisir la responsabilité et non la démission, rechercher la confiance et non le division, rechercher l’avenir et non le redouter.

 La crise n’est pas uniquement économique et financière, elle est aussi morale.

Henri-Pierre Legros

Pour en savoir plus :

– Comece : (FR)

– Texte de la déclaration de la Conférence des responsables des cultes en France à l’occasion  des élections municipales en France: (FR)

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu