Le prix Sakharov pour Oleg Sentsov

Le prix Sakharov pour Oleg Sentsov

Le 26 novembre 2019, lors de la séance plénière du Parlement européen (PE) à Strasbourg, le réalisateur ukrainien Oleg Sentsov a reçu le prix Sakharov 2018, le prix annuel pour les droits de l’homme. En compagnie du nouveau président du PE, David Sassoli, Sentsov s’est tourné vers les législateurs de l’Union européenne (UE), leur demandant instamment de ne pas oublier la situation difficile des Ukrainiens dans le conflit en cours avec les séparatistes soutenus par la Russie. En effet, selon lui, les Russes ne veulent pas la paix dans le Dombass et en Ukraine. « Ils veulent que l’on vive à genoux, ils veulent diriger la politique européenne à leur manière. Nous ne devons pas leur permettre », a-t-il expliqué. Le Prix Sakharov pour la liberté de pensée, dédié à la mémoire du physicien et dissident soviétique Andrei Sakharov, est attribué chaque année par le PE. Il a été créé en 1988 et il est attribué à des personnes ou des organisations défendant les droits de l’homme et les libertés fondamentales.

1. Qui est Oleg Sentsov ?

« Chaque fois que l’un d’entre vous tend une main d’amitié à Poutine par-dessus nos têtes, rappelez-vous les 13 000 morts ukrainiens, les centaines d’Ukrainiens encore en prison et qui sont peut-être torturés à l’heure où je parle, les Tatars de Crimée arrêtés (…), nos jeunes (…) qui risquent leurs vies pour notre liberté, votre liberté »[1], a-t-il dit à Strasbourg. La raison de ses mots se trouve dans l’histoire de sa vie. Oleg Sentsov est un cinéaste ukrainien condamné à 20 ans de prison pour complot d’actes terroristes contre le régime « de facto » de la Russie en Crimée, où il est né en 1976. Il a été arrêté le 11 mai 2014 en Crimée et il est devenu l’un des quatre citoyens ukrainiens arrêtés par les services secrets de la Fédération de Russie, qui les accusaient d’avoir tenté de perpétrer des attaques terroristes contre des ponts, des lignes électriques et des monuments publics dans les villes de Crimée, Simferopol, Yalta et Sébastopol[2]. Après trois semaines de torture, les procureurs russes ont déclaré qu’il avait avoué ses liens avec des terroristes, mais le réalisateur et son avocat, Dmitrij Dinze, ont démenti les affirmations de Moscou. Sentsov lui-même avait déclaré avoir été battu et menacé de viol pour le forcer à avouer[3]. Aussi, le président ukrainien, Petro Porochenko, s’est exprimé à propos de l’emprisonnement de Sentsov et de nombreux réalisateurs européens, dont Wim Wenders et Mike Leigh, avaient signé leur propre lettre demandant sa libération.

Oleg Sentsov[4]

Le 21 juillet 2015, le réalisateur a été jugé pour terrorisme en Russie et condamné à vingt ans de prison. Ce jour-là, il a aussi été accusé pour le fait qu’il envisageait de détruire une statue de Lénine. Suite à la décision du tribunal russe, il y a eu plusieurs manifestations internationales et une lettre ouverte d’importants réalisateurs européens tels que Pedro Almodóvar, Ken Loach, Béla Tarr et Wim Wenders a été envoyée au Président Vladimir Poutine. Amnesty International avait qualifié le processus judiciaire «inéquitable et fait devant un tribunal militaire»[5], surtout quand quelques jours après la condamnation, un témoin de l’accusation a retiré ses déclarations contre le réalisateur, affirmant qu’il avait été torturé pour témoigner le faux. Le 9 septembre 2017, Sentsov quitte la prison de la république russe de la Yakoutie et des membres d’une commission de surveillance publique d’Irkoutsk, en Extrême-Orient, ont rapporté qu’il avait été transféré vers la ville de Tchéliabinsk, dans l’Oural. Cependant, les avocats de la défense n’avaient aucune idée de l’endroit où il se trouvait précisément.

Lors de la réunion du Conseil de la culture et des arts et du Conseil de langue russe de la Fédération de Russie à Saint-Pétersbourg, le réalisateur russe Alexander Sokurov a appelé le président russe Vladimir Poutine à reconsidérer le verdict du citoyen ukrainien Oleg Sentsov. Poutine a refusé, citant le fait que «d’une manière russe et chrétienne », cela serait impossible sans une décision de justice[6]. Le 21 octobre, la Russie a refusé d’extrader Sentsov vers l’Ukraine, affirmant qu’il était citoyen russe. En fait, la citoyenneté russe lui a été automatiquement imposée, comme cela a été le cas pour la majorité de la population de Crimée.

2. Les réactions de l’Union européenne et l’attribution du Prix Sakharov

Le 14 juillet 2018, le PE a adopté une résolution appelant les autorités russes à libérer le cinéaste ukrainien Sentsov et tous les autres citoyens ukrainiens détenus illégalement. La résolution, appuyée par les cinq principaux groupes parlementaires, a fait remarquer qu’il y a actuellement plus de 70 prisonniers politiques ukrainiens en Russie et dans la Crimée occupée. Le PE s’est déclaré également profondément préoccupé par la tendance inquiétante des arrestations, des attaques, des intimidations, et le discrédit des journalistes indépendants et des défenseurs des droits de l’homme qui travaillent en Russie, et en particulier en Tchétchénie. Dans la résolution, le PE a réitéré sa demande à la vice-présidente/haute représentante Federica Mogherini de veiller à ce que tous les cas de personnes poursuivies pour des motifs politiques soient évoqués lors des consultations sur les droits de l’homme entre l’UE et la Russie, et que les représentants de la Russie participant à ces consultations soient officiellement invités à répondre dans chaque cas ; il lui a également demandé de faire rapport au Parlement sur les échanges avec les autorités russes. De plus, Federica Mogherini a été exhortée à veiller à ce que l’Union recherche toutes les possibilités, dans le respect du droit interne russe, de continuer à dialoguer avec les organisations de la société civile russes, y compris celles qui œuvrent pour la promotion des valeurs de la démocratie et des droits de l’homme[7]. Les États-Unis se sont joints à l’Ukraine et à l’UE pour condamner le maintien en détention de citoyens ukrainiens par la Fédération de Russie. « Nous avons été troublés d’apprendre que les autorités russes ont refusé d’enquêter sur les allégations selon lesquelles Sentsov aurait été torturé en détention. Nous appelons la Russie à respecter ses obligations internationales et ses engagements auprès de l’OSCE. Nous réitérons notre appel à la libération immédiate de ces citoyens et d’autres détenus pour des motifs également douteux « , a déclaré la mission américaine auprès de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE)[8].

Le 7 septembre 2019, Sentsov a été libéré dans le cadre d’un échange de prisonniers entre l’Ukraine et la Russie prévoyant la libération de 35 prisonniers de chaque côté. Le compromis entre le président russe Poutine et l’ukrainien Zelenski a permis la libération de 70 détenus. Dans l’avion de la compagnie gouvernementale russe Rossiya, qui a quitté presque simultanément l’aéroport de Boryspil à Kiev, se trouvait le chef de l’agence de presse officielle russe Ria Novosti en Ukraine, Kirill Vyshinskiy, accusé de haute trahison par les autorités ukrainiennes[9].

Oleg Sentsov et David Sassoli[10]

Le 25 octobre 2018, le président du Parlement européen, Antonio Tajani, avait annoncé en séance plénière que la conférence des présidents des groupes politiques venait de décider d’attribuer le prix Sakharov 2018 à Oleg Sentsov pour son courage et sa détermination[11].

Apres cinq ans de détention en Russie, le réalisateur et militant ukrainien a reçu en personne le prix Sakharov 2018 le 26 novembre 2019 à Strasbourg. Il a finalement pu accepter ce Prix pour la liberté de pensée 2018 après avoir été libéré. Le président du PE, David Sassoli, a remis le prix et a déclaré: « Vous êtes resté fidèle à vos principes et à vos convictions et vous avez payé pour cela. Personne ne devrait payer le prix de sa liberté »[12].

Maria Elena Argano


[1] Site Web de Euractiv, Don’t trust Russia, Sentsov warns Europe ahead of Normandy summit:  https://www.euractiv.com/section/justice-home-affairs/news/dont-trust-russia-sentsov-warns-europe-ahead-of-normandy-summit/

[2] Site Web de Radio Free Europe, Ukrainian Filmmaker Remains Behind Bars Despite Growing Support:  https://www.rferl.org/a/ukraine-filmmaker-sentsov-jailed/25436572.html

[3] Site Web du Los Angeles Times, For Ukrainian director Oleg Sentsov, a battle with no end in sight: https://www.latimes.com/entertainment/movies/moviesnow/la-et-mn-oleg-sentsov-jail-ukraine-director-russia-20140716-story.html

[4] Site Web de Osservatorio Diritti, Attivisti ucraini dietro le sbarre:  https://www.osservatoriodiritti.it/2017/04/13/attivisti-ucraini-dietro-le-sbarre/

[5] Site Web d’ Amnesty International, Libérez le cinéaste ukrainien Oleg Sentsov : https://www.amnesty.be/veux-agir/agir-ligne/petitions/sentsov?lang=fr

[6] Site Web de Indipendent, Ukrainian filmmaker times hunger strike in Siberian prison with Russia World Cup:  https://www.independent.co.uk/news/world/europe/ukraine-russia-hunger-strike-oleg-sentsov-siberia-prison-world-cup-2018-a8367191.html

[7] Site Web du Parlement européen, European Parliament resolution of 14 June 2018 on Russia, notably the case of Ukrainian political prisoner Oleg Sentsov: https://www.europarl.europa.eu/doceo/document/TA-8-2018-0259_EN.html

[8] Site Web de Interfax, US calls on Russia to immediately release detained Ukrainian citizens Savchenko and Sentsov: https://en.interfax.com.ua/news/general/229412.html

[9] Site Web de La Stampa, Scambio di prigionieri fra Mosca e Kiev, torna libero regista Oleg Sentsov:  https://www.lastampa.it/esteri/2019/09/07/news/scambio-di-prigionieri-fra-mosca-e-kiev-i-marinai-ucraini-lasciano-il-carcere-di-lefortovo-1.37424316

[10] Site Web du Parlement européen, Oleg Sentsov in Plenaria per ricevere il Premio Sakharov :  https://www.europarl.europa.eu/italy/it/succede-al-pe/oleg-sentsov-in-plenaria-per-ricevere-il-premio-sakharov

[11] Site Web ANSA, Tajani, Premio Sakharov 2018 a regista ucraino Sentsov:  http://www.ansa.it/europa/notizie/rubriche/altrenews/2018/10/25/tajani-premio-sakharov-2018-a-regista-ucraino-sentsov_fcfe7a9e-7603-4dee-b6df-270e0f92661b.html

[12] Site Web du Parlement européen, Oleg Sentsov riceve di persona il Premio Sacharov 2018 al Parlamento europeo:  https://www.europarl.europa.eu/news/it/press-room/20191126IPR67417/oleg-sentsov-riceve-di-persona-il-premio-sacharov-2018-al-parlamento-europeo

Maria Elena Argano

Après un bachelier en sciences politiques et relations internationales à l'Université de Palerme, j'ai décidé de continuer mon parcours à Bruxelles, en master de sciences politiques et relations internationales avec spécialisation paix, sécurité et conflits. En 2015, j'ai commencé mon parcours professionnel au sein de l’Institut Méditerranéen d’études internationales (IMESI). Ensuite, en 2016, pendant un an, j’ai été assistante de recherche pour le Research Unit One. Actuellement je suis coordinatrice du département consacré à la politique extérieure, sécurité et défense à l'IMESI. Chez EU-Logos, je m'occupe du portefeuille des relations extérieures et plus spécifiquement les relations entre l'UE et l'OTAN.

Laisser un commentaire

Fermer le menu