Année 2010, une bonne année pour l’Union ? Les vœux des présidents de l’UE. L’espace de liberté, de sécurité et de justice sur le podium de leurs priorités !

Le président du Conseil européen, Herman van Rompuy, le gouvernement de la présidence tournant espagnole, José Luis Zapatero ont uni leur plume pour diffuser  dans la presse européenne un texte solidement structuré.


Ce texte  confirme ce que Nea Say écrivait dans son numéro79. Mieux, il met encore davantage en valeur, plus que ne le faisait Nea say…, l’importance donnée à l’espace de liberté, de sécurité et de justice. Il officialisait sa présence sur le podium des trois grandes priorités, avec la sortie de la crise, et le réchauffement climatique occasion à saisir pour réaffirmer le leadership politique d’une Union européenne plus visible, parlant d’une voix plus forte et plus unie. Aucun commentaires particuliers ne s’impose, mais s’impose l’ardente obligation de relire les quelques lignes consacrées à ce nouvel  espace  européen si peu et si mal connu qui en dix ans a su acquérir une consécration politique difficilement contestable. Tout n’est pas parfait, loin de là, mais c’est inespéré ;

« Avec l’entrée en vigueur du traité, les citoyens européens pourront réellement sentir que l’Union est importante pour eux, dans leur vie quotidienne, qu’elle est importante pour leurs libertés et pour leur sécurité. L’inclusion de la charte des droits fondamentaux dans le traité de Lisbonne a constitué un premier pas dans cette direction. Pour poursuivre dans cette voie, nous oeuvrerons en faveur de l’adhésion de l’UE à la Convention européenne des droits de l’homme et nous donnerons le coup d’envoi au Plan pour l’égalité des chances entre les femmes et les hommes de l’UE pour la période 2011-20015, qui conférera à la lutte contre la violence des genres une dimension européenne.

Nous lancerons en outre l’initiative législative populaire européenne, qui permettra aux citoyens de participer au processus législatif de l’Union par l’intermédiaire de la Commission. Nous approuverons également le plan d’action du Programme de Stockholm, adopté sous la présidence suédoise, relatif à l’espace européen de liberté, de sécurité et de justice et contenant des mesures décisives  pour la protection de nos concitoyens. Enfin nous continuerons à faire en sorte que la gestion commune de l’immigration reste une priorité stratégique pour l’Europe ».

Le texte intégral a été publié par le Corriere della Sera, le Figaro, Frankfurter Allgemaine Zeitung, le Soir, De Standaard, the Guardian.

Laisser un commentaire

Fermer le menu