Guantanamo : à nouveau Washington demande de l’aide aux européens toujours aussi hésitants : finissons ce que nous avons commencé ensemble !

D’autres auraient renoncé depuis longtemps, mais les Etats-Unis ne désespèrent pas et cemptent bien sur le soutien de l’Europe pour fermer le centre. « Notre message à nos amis européens est : finissons ce que nous avons commencé ensemble » telles sont les paroles prononcées par l’envoyé spécial du Président Obama, Daniel Fried. Parlant à quelques journalistes à Bruxelles il déclarera par ailleurs son espoir de voir le centre être fermé …. d’ici la fin du premier mandat du président Obama en janvier 2013 ! Il a ajouté aussi qu’il fallait fermer aussi vite qu’il est possible tout en précisant, ce que l’on savait déjà, que tout ce qui concerne Guantanamo est difficile. L’envoyé spécial américain a remercié les gouvernements européens pour leur aide qui a été « très utile » ( …) je ne suis pas déçu par le soutien que nous avons eu jusqu’à présent, car ce n’est pas facile » et il a ajouté en insistant américains et européens ont déjà fait beaucoup ensemble pour fermer Guantanamo, mais « il reste beaucoup à faire ».


Il a rappelé que le centre accueillait 240 détenus quand Obama est arrivé et a pris ses fonctions, il y a un an. La prison compte aujourd’hui 192 détenus (Cf ; Nea say… n° 81) dont une majorité de Yéménites. Au total 48 détenus ont donc quitté Guantanamo depuis le printemps dernier, 24 étant rapatriés dans leur pays d’origine. 24 autres ont été renvoyés dans des pays tiers : France (2), Belgique (1), Irlande (2), Italie (2 pour être jugés) , Hongrie (1), Portugal (2), Slovaquie (3), Suisse (1), Palau (6), Bermudes (4). « Nous négocions actuellement avec un certain nombre de gouvernements comme l’Espagne qui a indiqué qu’elle prendrait un nombre significatif de détenus (…) d’autres pays européens sont en train d’envisager de nous aider de la même manière (…) les gouvernements de ces pays devraient parler avec las pays qui ont déjà accepté d’ex-détenus, tout en jugeant normal et naturel que les européens réfléchissent et prennent leur temps…

Lors de son passage à Bruxelles, Daniel Fried a rencontré le coordinateur pour la lutte contre le terrorisme, Gilles de Kerchove, le président du Parlement européen, Jerzy Buzek. Il a aussi participé à une réunion du COPS, Comité politique et de sécurité de l’UE. Au cours de cette réunion il a demandé aux pays qui n’ont déjà accepté des détenus d’envisager d’en prendre encore un et à ceux qui n’en ont pas accueilli, d’envisager d’en prendre.

Laisser un commentaire

Fermer le menu