Viviane Reding réaffirme ses objectifs pour les femmes : salaire égale, responsabilités égales aux postes décisionnels, non à la violence à l’égard des femmes.

La vice-présidente de la Commission veut plus de femmes dans les conseils d’administration. Les femmes perçoivent toujours des salaires inférieurs de 18% à ceux des hommes. Elles subissent des violences inadmissibles.

Pour remédier à cette situation discriminatoire aux postes décisionnels du plus haut niveau, Viviane Reding convoquera, en mars 2001 à Bruxelles, un Sommet des patrons des plus grandes multinationales européennes. Son objectif avoir des conseils d’administration d’entreprises comprenant 30% de femmes, un objectif qui devrait être atteint en 2015 et passer à 4% en 2020. Sans souhaiter recourir d’emblée à des quotas, elle préfèrerait qu’on ait recours à des mesures volontaires et par autorégulation. Il existe de grandes multinationales qui donnent le bon exemple. Mais elle est prête si cela s’avère nécessaire et en dernier ressort, à prendre en considération des initiatives ciblées, au niveau européen, visant à permettre à plus de femmes d’occuper des postes de très haut niveau dans le processus de prise de décision.

Pour elle, il va également de soi qu’il faut remédier à la situation financière des femmes qui perçoivent dans l’UE encore et toujours des salaires inférieurs de 18% à ceux des hommes. Viviane Reding instaurera un « European Equal Pay Day » annuel pour faire le point à ce sujet.

Pour combattre la violence à l’encontre des femmes, Viviane Reding annonce pour 2011, un paquet législatif cohérent et global sur les victimes de tels crimes et des mesures pour garantir que ces victimes soient réellement protégées.

Viviane Reding s’exprimait à la réunion de l’Institut européen de l’égalité des genres à Vilnius, le 22 novembre dernier. Elle a rappelé le rôle que l’Institut est appelé à jouer à l’avenir et la Commission compte bien s’appuyer sur ses travaux. L’égalité de traitement, ce n’est pas seulement respecter les droits fondamentaux, c’est aussi un facteur de croissance économique. Pensons un instant que 60% des diplômés de l’enseignement supérieur sont des femmes.

Texte intégral du discours http://europa.eu/rapid/searchAction.do;jsessionid=vJW2MtrVRXG4V9YnzJ5c0BttvTyfKfMKvw0vrStkL9vZ1D5nhBqz!-1882476048

 

Cet article a 1 commentaire

  1. Alors que la loi prévoit une sanction financière pour les Partis ne présentant pas 50% de femmes aux législatives, les dirigeants des principaux partis, bafouant sans état d’âme un texte qu’ils avaient voté, préfèrent subir la sanction plutôt que de voir siéger à leurs côtés des femmes qui pourraient enrichir leurs travaux de leurs expériences, de leurs compétences, de leur culture, de leurs différences. En un mot capables d’apporter un autre regard sur la politique, et un certain changement dont nous avons tant besoin. […]
    La citoyenneté est fondée sur l’égalité des droits civils, juridiques et politiques de tous les citoyens quelles que soient leurs caractéristiques. Elle implique donc nécessairement l’égalité de la citoyenneté des femmes et des hommes.
    Patrick Richardet – auteur du livre Sujet féminin – Témoignages de Femmes ID L’Edition Bernardswiller -67-

Laisser un commentaire

Fermer le menu