Premier Discours sur l’Etat de l’Union : l’Espace de Liberté, de sécurité et de justice a tenu toute sa place dans le discours !

Premier discours sur l’Etat de l’Union (conformément à l’accord-cadre entre les deux Institutions), un discours un peu déroutant malgré le ton : « n’ayez pas peur « (Joseph Daul) « ayez confiance dans l’Union européenne « (José Barroso), un ton jugé insuffisamment alarmant par les députés. Occasion pour les grands groupes politique de défendre la méthode communautaire et de réclamer un budget ambitieux et de nouvelles ressources propres, deux points sur lesquels le président Barroso s’est déclaré en complet accord avec ses interlocuteurs. Une nouvelle vision volontariste est réclamée (« Faites des provocations qui vont très loin » (J. Daul). Le mécontentement des citoyens européens, l’érosion de leur confiance ne doivent pas être interprétés de façon erronée : en fait, les citoyens demandent plus d’Europe a martelé le président du groupe PPE. Manifestement certaines intentions du président Barroso ont fait plaisir. José Manuel Barroso a annoncé que la Commission allait dès le 29 septembre, c’est-à-dire sans attendre la fin des travaux de la task force de Herman van Rompuy, faire des propositions législatives en matière de gouvernance économique, acte perçu comme une émancipation encourageante mais à confirmer, un débat sans tabou sur le financement futur de l’UE, possibilité de financer des projets d’infrastructures  grâce à des emprunts obligataires, autre tabou. Enfin il s’est prononcé en faveur d’une défense européenne. Une audace tempérée mais de bon aloi.

Le président a présenté les « cinq principaux défis à relever ». (FR) http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=SPEECH/10/411&format=HTML&aged=0&language=FR&guiLanguage=fr

(EN) http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=SPEECH/10/411&format=HTML&aged=0&language=EN&guiLanguage=fr

      -.  1 Répondre à la crise et renforcer la gouvernance économique.

      -.  2 Promouvoir la croissance pour plus d’emplois .

      -.  3 Lancer les négociations pour un budget moderne.

      – . 4 Créer un espace de liberté, de sécurité et de justice .

      -.  5  Renforcer le poids de l’UE dans le monde . 

A l’arrière plan de tout cela, la stratégie « Europe 2020 » qui se veut  le fil conducteur  tout au long du discours : une plateforme sociale pour moderniser l’Europe, libérer le potentiel du marché unique, une société économe en ressources, une réglementation intelligente, renforcer les droits des citoyens et s’assurer de leur pleine participation.

Dans une lettre adressée au président du Parlement européen (FR)http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=MEMO/10/393&format=HTML&aged=0&language=FR&guiLanguage=fr , (EN)http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=MEMO/10/393&format=HTML&aged=0&language=EN&guiLanguage=fr,  la Commission européenne a regroupé les principaux éléments qu’elle envisage de faire figurer dans son futur programme de travail et parmi eux : « Faire de l’Union européenne un endroit plus sûr ».

C’est l’occasion pour le président Barroso de rappeler que le Traité de Lisbonne donne de nouvelles compétences pour faire de l’Europe un espace plus ouvert où on se déplace plus facilement et où il sera plus facile d’exercer une activité commerciale. Mais cela n’a de sens  que si l’Europe est un endroit plus sûr, mais avec le souci de préserver l’équilibre entre le besoin de sécurité et l’impératif de liberté que vise le programme de Stockholm. L’immigration est une ressource essentielle pour la société européenne dans un monde ouvert aux échanges économiques, mais pour cla l’immigration doit bénéficier de la confiance des citoyens ce qui implique une distinction claire entre immigration illégale et immigration légale en collaboration avec les pays d’origine. Il faudra répondre également aux défis de l’asile.

Le programme de travail 2011 comprendra donc :

      -. une proposition sur l’aide aux victimes d’actes criminels ;

      -. le cadre juridique complet de la protection des données à caractère personnel dans l’UE ;

      -. L’avancement des travaux visant à garantir la reconnaissance et l’application des jugements en matière matrimoniale et de responsabilité parentale ;

      -. Des propositions pour faciliter les déplacements des voyageurs tout en contrôlant plus efficacement  les frontières extérieures, grâce à un programme d’enregistrement des voyageurs et à un système d’entrée/sortie.

Laisser un commentaire

Fermer le menu