(Website Planet) Rapport : Les femmes freelances sur Upwork et Fiverr gagnent 50% de moins que les hommes

(Website Planet) Rapport : Les femmes freelances sur Upwork et Fiverr gagnent 50% de moins que les hommes

Article initialement publié sur WEBSITE PLANET le 31 AOÛT 2018

L’écart salarial est un sujet de discussion récurrent à Washington D.C., où les femmes gagnent en moyenne 77 cents pour chaque dollar gagné par les hommes. Malheureusement, cette inégalité des sexes semble encore plus extrême dans le domaine du travail indépendant, ou freelancing en ligne.

Des recherches menées par Website Planet (WSP) ont récemment révélé que les femmes freelances sont nettement moins bien rémunérées que les hommes, parfois deux fois moins, sur deux des plateformes d’emploi freelance les plus utilisées et les plus réputées, à savoir Upwork et Fiverr. Ces chiffres sont choquants. Pour les femmes qui dépendent de l’économie par projet et comptent sur ces mêmes sites Web pour trouver du travail, cela a un impact direct sur leurs propres moyens de subsistance.

Un examen plus approfondi des revenus des freelances

Si vous n’êtes pas familier avec ces sites, UpworketFiverr sont deux plates-formes de recrutement freelance couvrant une vaste gamme de secteurs et services, y compris: rédaction, conception graphique, assistants personnels et développeurs Web.

Chaque plate-forme a un fonctionnement légèrement différent :

  • Sur Upwork, les freelances soumettent des propositions pour des projets de façon active. Le client publie une offre d’emploi, pour laquelle il reçoitplusieurs propositions indiquant soit un taux horaire, soit un montant total pour le projet en question. Après examen des candidats, le client envoie une offre au(x) freelance(s) de son choix et un contrat est ouvert.
  • Sur Fiverr, c’est à peu près l’inverse. Les freelances créent des publications en fonction de leurs compétences spécifiques, avec des prix correspondant au travail proposé. Les clients à la recherche d’une ou de plusieurs personne(s) pour un projet peuvent rechercher différents freelances qualifiés et, après avoir examiné plusieurs profils, contacter le ou les freelance(s) sélectionné(s) pour le travail requis.

Les chercheurs de WSP ont examiné 121 profils sur Upwork et 116 sur Fiverr dans certaines des catégories d’emploi les plus populaires, telles que:

  • Rédaction (contenu Web)
  • Ventes et marketing
  • Comptabilité et expertise-conseil
  • Production vidéo
  • Informatique (Web, mobile, développement de logiciel)
  • Service clientèle

Outre l’étude des profils des freelances et des prix/taux horaires affichés, les antécédents professionnels et évaluations, ainsi que les tarifs des projets antérieurs terminés (le cas échéant), ont également été pris en compte. Toutes les catégories d’emploi comprenaient une répartition égale hommes/femmes, avec des antécédents professionnels et scolaires comparables ainsi que plusieurs années d’expérience. Enfin, tous les freelances étaient basés aux États-Unis.

La disparité entre les sexes est bien réelle

En moyenne, dans les différentes branches d’activité d’Upwork, les hommes facturaient 57% de plus par heure que les femmes. Cette disparité est encore plus extrême sur Fiverr, où les hommes facturent généralement plus de 80% de plus que les services comparables proposés par les femmes.

Rapport : Les femmes freelances sur Upwork et Fiverr gagnent 50% de moins que les hommes

Les hommes et femmes freelances analysés présentaient des taux de réussite professionnelle similaires, variant seulement d’un point de pourcentage ou deux au maximum (généralement en faveur des femmes). Les femmes avaient tendance à avoir un historique professionnel légèrement plus long sur la plate-forme freelance, bien qu’il ne s’agisse pas d’une différence notable (respectivement 2,32 et 2,07 ans). C’est une donnée importante, car elle contribue à éliminer des facteurs susceptibles de contribuer à un écart salarial : la qualité et l’expérience.

Toutefois, il ne semble pas y avoir de différence entre les sexes pour l’un ou l’autre de ces facteurs, la recherche ayant également révélé que les freelances, hommes comme femmes, peuvent augmenter leurs revenus sur la plate-forme d’environ un tiers au fil du temps. C’est assez logique, compte tenu de l’accumulation d’évaluations positives et de projets terminés dans le temps. De nombreux freelances ont tendance à baisser le prix de leurs services lorsqu’ils débutent. Après tout, le plus difficile est toujours de décrocher un premier projet.

Cela signifie que les femmes ont tendance à baisser leurs prix dès le départ, et ne sont pas en mesure de compenser la différence avec le temps. Les hommes appliquent également des prix plus bas au début. Toutefois,ce chiffre tend tout de même à être plus élevé que les prix appliqués par les femmes, même après acquisition d’expérience et d’évaluations sur la plate-forme. En gros, les femmes débutent avec une disparité entre les sexes qu’elles ne parviennent pas à surmonter.

Sur Upwork comme sur Fiverr, il existe des catégories où les femmes ont tendance à gagner plus que les hommes, à savoir la rédaction et le référencement SEO. Il convient toutefois de souligner que l’écart est bien moins extrême dans ce cas. Par exemple, sur Upwork, les rédacteurs masculins gagnent environ 93 cents pour un dollar gagné par les femmes, tandis qu’un homme proposant des services de comptabilité ou d’expert-conseil est en mesure de gagner 2,19 dollars pour un dollar gagné par les femmes dans le même domaine.

Quelle est la cause de cette disparité, et qui en est le responsable ?

Lorsque l’on évoque un écart salarial, la première réaction de nombreuses personnes est de rejeter la faut sur l’entreprise: Comment une entreprise peut-elle justifier de payer un salaire différent entre un homme et une femme qui remplissent la même description de poste?

Mais qu’en est-il lorsque les employés ne sont pas salariés et que les prix des services sont établis par le candidat lui-même ? Les entreprises ont-elles une responsabilité? Nous ne pouvons évidemment pas demander aux clients de payer plus que les prix demandés. Nous savons également que la première obligation d’une entreprise est envers ses actionnaires; elles tentent de trouver le parfait équilibre entre coût et qualité. Si elles peuvent obtenir un meilleur produit à un prix inférieur, qui peut le leur reprocher?

Le fait est que les femmes sont moins payées car elles appliquent des tarifs, ou acceptent des revenus inférieurs pour des projets.Pourquoi ? Soit elles ont l’impression que leurs compétences ne sont pas aussi précieuses, soit elles pensent, pour quelque raison que ce soit, qu’elles doivent appliquer des prix inférieurs afin d’avoir plus de chances d’obtenir le projet.

Dans les entreprises traditionnelles, les femmes ont tendance à être plus réservées, souvent à leur détriment professionnel. Le fait que les femmes sont bien moins susceptibles de s’exprimer lors d’une réunion ou de demander une augmentation, car elles ne veulent pas être perçues comme exigeantes ou trop agressives, est bien établi. Les femmes sont également moins susceptibles de soumettre leur candidature pour un emploi lorsqu’elles estiment ne pas répondre à tous les critères de la description de poste, tandis que les hommes sont plus susceptibles de postuler, en pensant qu’ils pourront apprendre les compétences exigées sur le tas.

Il semble que ces mêmes réserves puissent retenir les femmes freelances dans le monde du travail numérique. En sous-évaluant leurs compétences et leur expérience, les femmes ont des attentes moins élevées,ce qui se traduit par des revenus plus faibles.

Alors Mesdames, que pouvez-vous faire ?

Ces plateformes de recrutement numérique modernes ont été présentées comme un moyen de supprimer les disparités au travail, permettant aux clients de rechercher des candidats qualifiés uniquement en fonction de leurs compétences et éliminant en grande partie les facteurs déterminants superficiels tels que l’âge, le sexe ou l’ethnie.

Toutefois, étant donné que ces plate-formes sont moins concernées par la discussion sur les écarts salariaux, et par conséquent, par la responsabilité et la législation, la motivation ou la capacité à imposer l’égalité de rémunération peut être moindre, en particulier avec les clients à la recherche de « travail bon marché. »Cela peut avoir un impact direct sur les étudiants universitaires qui utilisent souvent des sites Web freelances pour acquérir de l’expérience avant d’entrer officiellement sur le marché du travail, déterminant potentiellement les femmes à des revenus inférieurs tout au long de leur vie professionnelle.

Cela signifie-t-il que les femmes freelances doivent adopter des noms neutres comme Alex ou Casey et demander à leurs frères ou petits amis de poser pour leurs photos de profil avant d’augmenter leurs tarifs? Nous espérons qu’il ne sera pas nécessaire d’en arriver là.

Tout d’abord, les femmes, et tout le monde d’ailleurs, devraient se centrer sur la création d’un profil freelance aussi convaincant que possible pour justifier les prix appliqués.

  • Effectuez des recherches à l’avance : Lors de la création de votre profil, jetez un œil aux tarifs appliqués par les meilleurs freelances dans votre domaine pour un travail similaire. Identifiez ceux qui ont une expérience et des références comparables, et établissez vos prix en conséquence. (N’oubliez pas que vous pourrez les augmenter par la suite !)
  • Insistez sur vos points de différenciation : Dans votre profil ou vos propositions, mettez l’accent sur ce qui vous distingue de la concurrence (indépendamment du sexe) et sur la façon dont vous pouvez apporter une valeur ajoutée à un projet ou à une entreprise.
  • Soyez fière de votre travail et de votre expérience :Certes, vous pouvez vanter vos mérites, mais en fin de compte, les clients veulent des freelances capables de fournir un travail de qualité. Choisissez des exemples de travail convaincants qui démontrent votre expertise et donnent aux clients une idée de ce à quoi ils peuvent s’attendre.
  • Demandez des évaluations et recommandations détaillées : Si vous avez eu une expérience de travail positive avec un client, demandez une évaluation détaillée avant de clôturer le projet ; De nombreux clients attribueront simplement cinq étoiles sans entrer dans les détails. Toutefois, sur ces plates-formes, les évaluations sont essentielles et peuvent être extrêmement utiles.
  • Soulignez toutes les certifications pertinentes : Les personnes avec des diplômes d’études supérieures ou des compétences certifiées ont en moyenne des revenus supérieurs ; Assurez-vous d’indiquer toutes les expériences ou réalisations pertinentes contribuant à justifier une rémunération plus élevée.
  • Utilisez des termes absolus et assertifs : Affirmer que vous «pouvez» ou «allez» faire quelque chose est bien plus puissant que de dire que vous «pourriez » ou « aimeriez » faire quelque chose; L’utilisation de termes assertifs instaure la confiance et peut aider un client à envisager votre profil pour son projet.
  • Respectez vos tarifs : Si vous postulez pour un emploi dont la rémunération est inférieure à vos tarifs habituels, ou si un client potentiel refuse une proposition, n’ayez pas peur de rester sur vos positions. Expliquez pourquoi vos tarifs sont justifiés, et la façon dont ils seront reflétés dans le travail fourni.

Outre les points mentionnés ci-dessus, il est important que les femmes continuent à chercher des opportunités leur permettant de contribuer au processus de recrutement. Les femmes doivent s’entraider pour contribuer à atténuer les disparités existantes, qu’elles résultent de préjugés de la part des clients ou qu’elles soient auto-infligées, et s’assurer que les femmes recrutées gagnent la même chose que les hommes. Nous devons nous unir et nous encourager mutuellement si nous voulons réduire cet écart de rémunération, tant dans les environnements de travail physiques que numériques. Comme le chantait la formidable et regrettée Aretha Franklin « Sisters are doin’ it for themselves. »(Les sœurs le font pour elles-mêmes.)

Shira Stieglitz

 

 

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu